09242017Headline:

Côte-d’Ivoire : Ouattara viole les regles chez Bédié

Ouattara à Daoukro

Le retrait du Front populaire ivoirien (FPI) de la Commission électorale indépendante (CEI) ainsi que la visite d’Etat du président ivoirien dans le ‘’Iffou’’. Bonne lecture.

Le FPI se retire

 

Le Front populaire ivoirien (FPI) a définitivement quitté la Commission électorale indépendante (CEI). Cette décision a été prise au cours d’une réunion du Comité central du parti d’opposition ce samedi. L’Inter qui revient sur cette rencontre indique que c’est une défaite pour le président du parti. « Comité central du FPI : Comment Affi a perdu la bataille de la CEI », barre à sa Une le journal. « La question de la CEI a été soumise au vote et il fallait opérer un choix entre suspendre la participation du FPI aux activités de la Commission et de ‘’se retirer’’ purement et simplement de l’organe en charge d’organiser les élections (…) Pascal Affi N’Guessan, chef du parti, plutôt favorable à ‘’la suspension’’ a été mis en minorité », fait savoir le quotidien.

 

Le message du parti de Gbagbo

 

Du côté des journaux proches de l’opposition, on estime que ce retrait est un message envoyé par le FPI. C’est le cas de Le Temps. Le journal écrit en manchette que ce retrait est « une décision historique ». « Après plusieurs moments de tergiversations et de tango par la faute de qui tout le monde sait, le FPI quitte finalement la CEI. Ainsi en a décidé le comité centrale de ce parti (…) Au-delà de ce retrait, le Comité central envoie un message très clair à la CPI, la France et l’ONU qui tiennent en otage le président Gbagbo, depuis plusieurs années. A savoir, libérer cet otage », commente le quotidien.

Dans le même sens, Le Nouveau Courrier se félicite aussi de cette décision du FPI. « Pour ne pas cautionner la mascarade : CEI/ le FPI claque la porte », écrit en manchette le journal. « C’est une décision courageuse qui let incontestablement la pression sur le régime d’Alassane Ouattara qui prospère dans les positions rigides et peu ouvert au dialogue. Le FPI a formellement pris la décision de se retirer de la CEI », fait savoir le quotidien.

 

Le FPI en danger

 

Chez la presse du pouvoir d’Abidjan, l’on estime que cette décision fait un grand mal au principal parti d’opposition. « Retrait de la nouvelle CEI : le FPI signe son arrêt de mort », barre à sa Une L’Expression. Selon le journal, cette décision « met entre parenthèses l’avenir du parti. Car, sans députés, sans maires, sans ministres, comment compte-il assurer sa survie ? ».

 

Le Patriote ne dit pas autre chose. A en croire le journal, « ne pas (…) Lire La suite sur Linfodrome

Linfodrome

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment