01172017Headline:

Cote d’Ivoire:Gros incident/ Pétition pour Gbagbo :Pourquoi Blé Goudé a été ignoré par les initiateurs/ce qui se passe

Ble goude cpi

Après marches,  meetings,  conférences organisés pour demander la libération de leur mentor en prison à la Haye depuis 2012, les partisans de Laurent Gbagbo ont décidé de passer à une autre étape.  Celle d’une pétition à laquelle ils veulent associer autant de signatures que possible.

A peine lancée que cette pétition est décriée en interne. En effet,  le jour du lancement,  le  couac entre les deux tendances du Cojep était déjà révélateur.  Mieux,  Blé Goudé également incarcéré dans les mêmes conditions que Laurent Gbagbo son leader a été royalement ignoré.  Même le chef de fil de son parti s’est vu voler la vedette le jour de la signature.

Peut -on en préjuger pour dire que cette pétition est mal partie?  Rien n’est moins sûr d’autant plus que les partisans du fpi conduit par Pascal Affi N’guessan disent avoir été exclu de cette opération.

Une chose reste sûre,  c’est que le procès se poursuivra à la haye dans la mesure où une pétition n’a aucune valeur juridique et ne peut en rien influencer le cours d’un procès.

Auteur: Orlando Casimir

webnews

gros incident au lancement de la pétition – Les partisans de Blé Goudé accusent Sangaré

On a frôlé la bagarre généralisée dans une salle archicomble de l’hôtel où se déroulait le lancement de la pétition pour Gbagbo. Alors que les personnalités politiques se succédaient sur le podium pour apposer leurs signatures sur le document qui leur a été présenté, le maître de cérémonie (un certain Siaba), a jugé bon d’inviter Youan Bi Agénor en tant que «président du Cojep» pour sa signature.

C’était l’erreur de trop, l’irréparable qu’il ne fallait pas commettre. Il venait pourtant, lui-même, d’annoncer la présence dans la salle de Nogbou Hyacinthe, premier secrétaire national du Cojep. Le seul que reconnait Charles Blé Goudé, le fondateur du mouvement qui s’est mué en parti politique. Tous les membres du bureau de Nogbou Hyacinthe se sont alors levés pour protester contre la grosse bourde que venait de commettre le maître de cérémonie.

Cafouillage et bousculade s’ensuivent.

Un militant du Cojep très excité est pris au collet et éjecté de la salle manu militari. Des invectives fusent. La cérémonie a du mal à se poursuivre. Tout le bureau du Cojep qui ne digère pas cet impair sort de la salle et dans la cour de l’hôtel, des éclats de voix se font entendre. « Trop c’est trop ! Tout ça, c’est la faute à Sangaré. C’est lui qui fait ses tournées avec Youan Bi en le présentant partout comme président du Cojep. C’est une ingérence dans les affaires du Cojep et cela doit cesser ! », s’énerve un membre du secrétariat national du Cojep. Gbizié Antoinette, la première responsable des femmes du Cojep est du même avis. Elle réclame même, sous le coup de la colère, un face à face de vérité avec la direction du Fpi incarnée par Sangaré. « Youan Bi est Fpi, il n’est plus du Cojep ! », tempête une autre dame, effarouchée par ce qu’elle qualifie d’une maladresse politique de la part de Sangaré. « Comment pouvons-nous comprendre qu’il nous fait gober qu’Affi N’guessan est exclu du Fpi et il ne veut pas admettre la même décision prise au niveau du Cojep concernant Youan Bi ? », s’interroge-t-elle.

Entre temps, Youan Bi qui était resté dans la salle est exfiltré quelques minutes plus tard par les membres de la sécurité de Sangaré. Ses partisans moins nombreux faisaient tout de même entendre leurs voix en soutenant mordicus que Youan Bi est le président du Cojep.

L’incident clos, après quelque 20 mn de perturbation, la cérémonie a continué conformément au conducteur prédéfini. Seulement, sans la présence de certains qui se sont désolés de cette ambiance qui n’avait pas sa place à une cérémonie aussi importante.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment