09232017Headline:

Côte-d’Ivoire /Phénomènes des ”gnambros”, radars, dédouanement … : le ministre prend d’importantes décisions

Gaoussou touré

Phénomènes des ”gnambros”, radars, dédouanement de véhicules… : Gaoussou Touré prend d’importantes décisions

Ses assurances aux députés ivoiriens

Comprendre la réforme engagée dans le secteur des transports, c’est l’objectif de la question orale avec débat relative à l’univers des transports à Abidjan, une initiative du député Traoré Adjaratou épouse Fadiga, soutenue par l’ensemble des députés ivoiriens.

A l’assemblée nationale jeudi 30 juin, le ministre Gaoussou Touré, invité de ce débat, a rassuré les députés ivoiriens sur les différents volets de la réforme du secteur des transports. Il a insisté sur la prise de textes réglementaires en vue d’atteindre les objectifs de la réforme.

Le ministre a indiqué que la reforme a porté sur la suppression de certaines structures, la signature de la convention de concession entre l’Etat de Côte d’Ivoire et la société Quipux, le démarrage effectif des activités du Fonds de développement des transports routiers (Fdtr) pour densifier les opérations de renouvellement du parc automobile. De même que des travaux à réaliser qui portent sur la restructuration du Guichet unique automobile (Gua) et la mise en place de l’Autorité de régulation du transport intérieur (Arti) prévue par la loi d’Orientation du transport intérieur adoptée le 16 décembre 2014 par l’Assemblée nationale.

En ce qui concerne l’organisation des transporteurs, Gaoussou Touré a annoncé la création de la Mutuelle des transporteurs de la Côte d’Ivoire (Mtci) et la résolution du phénomène des gnambros. Il a évoqué la mise en place du Plan national d’actions stratégiques de la sécurité routière dont l’objectif est la réduction des accidents de 50 % à l’horizon 2020.

Les principales actions contenues dans ce plan et présentées par le ministre concernent la transformation de l’Office de la sécurité routière (Oser) d’Établissement public administratif (Epa) en Établissement public à caractère industriel et commercial (Epic), la création de l’Arti, la mise en place d’un système de contrôle automatique de radars et caméras de surveillance interconnectés à la base des données, la mise en place d’un système de géolocalisation des véhicules interconnecté à la base des données du ministère des Transports, l’interconnexion des structures de gestion de la sécurité routière (Oser, Police, Gendarmerie, Gspm, Hôpitaux, Assurances) à la base unique des données du ministère des Transports.

Gaoussou Touré a affirmé que cette initiative sera accompagnée par l’organisation d’une campagne intensive d’information et de sensibilisation des usagers au respect strict des règles du code de la route et la mise en place d’un système de riposte efficace post-accident. « Pour lutter efficacement contre les fraudes, la reforme a permis l’informatisation et l’automatisation de tous les centres de visites techniques interconnectés à la base des données du ministère des Transports. Le ministère reçoit, en temps réel, les résultats des différentes étapes de la visite ainsi que les résultats définitifs avant l’émission du certificat de la visite technique », a mentionné le ministre.

Gaoussou Touré a soutenu que passée la phase de sensibilisation, le contrôle des forces de l’ordre sera intensifié pour traquer tous les faussaires, mettre en fourrière tous les véhicules non admis à la circulation et sanctionner tous les mauvais conducteurs. S’agissant des contrôles radars, le ministre est formel que ”le travail ne se fait pas correctement. Les contrôleurs qui viennent sur les routes sont là pour s’enrichir”, a-t-il dénoncé.

Gaoussou Touré a annoncé des radars de contrôle de vitesse, des caméras de surveillance et des outils modernes de dernière génération des technologies de l’information qui seront mis à la disposition des forces de l’ordre, des inspecteurs, des contrôleurs et agents du ministère des Transports. Des équipements qui, dira-t-il, créeront la transparence nécessaire à la réduction sensible du racket et de la corruption dans le secteur du transport routier.

Pour assurer la fluidité routière, le ministre a annoncé la mise en place d’un système de transport multimodal combinant le routier, le lagunaire, avec les bateaux-bus de dernière génération et le ferroviaire avec le métro d’Abidjan. « En attendant la réalisation de ce système, toutes les techniques modernes de contrôle du trafic d’information et de signalisation seront mises en place dans les meilleurs délais en 2016 », a-t-il promis.

Face à toutes ces promesses, le député Traoré Adjaratou épouse Fadiga a plaidé pour que toutes les solutions annoncées soient ressenties dans le quotidien des Ivoiriens et que l’anarchie qui existe dans le secteur des transports disparaisse. Pour ce faire, les parlementaires ivoiriens ont souhaité une collaboration entre le ministère des Transports et le ministère de l’Intérieur pour lutter ensemble contre le désordre qui règne sur les routes ivoiriennes.

Irène BATH

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment