01232021Headline:

Côte d’Ivoire/Politique: la justice ivoirienne réagit face à la mise en liberté sans condition de Gbagbo

La Côte d’Ivoire qui veut que soit « rejetée » la demande de mise en liberté sans condition de Laurent Gbagbo « n’a juridiquement aucun titre pour répondre » à la requête de la défense, selon le conseil principal de Laurent Gbagbo, Me Emmanuel Altit.

« Puisque la Côte d’Ivoire n’est ni une partie ni un participant, elle n’a juridiquement aucune capacité à agir ou à intervenir à un quelconque stade de la procédure. Elle n’a aucun titre pour répondre, que ce soit directement ou indirectement, à une demande de la défense », indique un document signé de Me Altit.

La Côte d’Ivoire avait demandé à la Chambre d’appel de l’autoriser à déposer un mémoire dans lequel elle compte demander que soit rejetée la requête déposée par la défense de Laurent Gbagbo.

Le 07 octobre, le conseil M.Gbagbo, avait demandé à la Chambre d’appel de la Cour pénale internationale (CPI) de « reconsidérer » l’arrêt relatif aux conditions restrictives de liberté l’ex-président ivoirien et « ordonner (sa) mise en liberté immédiate et sans condition ».

Me Altit reproche à la Côte d’Ivoire d’essayer « de se transformer en partie en annonçant clairement sa volonté de s’opposer à la liberté de Laurent Gbagbo ».

Le conseil de Gbagbo a appelé à rejeter la demande de la Côte d’Ivoire déposée lundi.Le 15 janvier, la Chambre de première instance de la CPI, à la majorité de ses membres, a acquitté de MM. Gbagbo et son ex-ministre Charles Blé Goudé « de toutes les charges de crimes contre l’humanité commis en Côte d’Ivoire en 2010 et 2011 ».

Le 16 septembre, la procureure de la CPI Fatou Bensouda a décidé de faire appel contre cette décision d’acquittement des deux hommes.L’ex-président a été accueilli en Belgique, après leur mise en liberté conditionnelle, tandis que l’ancien leader des Jeunes patriotes ivoiriens vit depuis aux Pays-Bas.

atooci

Comments

comments

What Next?

Recent Articles