12112019Headline:

Côte d’Ivoire/ Politique: Toure Mamadou interpelle Affoussiata Bamba

Le porte-parole adjoint du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), parti présidentiel en Côte d’Ivoire, Mamadou Touré a affirmé samedi que « Tout le monde peut parler » de la nouvelle Commission électorale indépendante « sauf » l’ex-ministre Affoussiata Bamba-Lamine qui avait critiqué la CEI.

« Quand tu as été fraudeur et que l’Etat a refusé de t’accompagner dans ta tentative de fraude, tu n’es pas crédible à parler de CEI et des élections transparentes en Côte d’Ivoire », a réagi M. Touré, face à la presse après un seminaire des coordonnateurs régionaux du RHDP.

Mme Bamba-Lamine, proche de Guillaume Soro, avait dénoncé « un régime totalitaire » qui fait de l’intoxication en se disant (…) majoritaire » et affirmé que l’opposition va « pousser le gouvernement à revoir sa copie » concernant la CEI, « sinon il assumera le risque auquel il expose le pays », dans une interview.

« Tout le monde peut parler de CEI sauf Affoussiata Bamba qu’on a vu sur les réseaux sociaux en train de tenter de frauder et de remettre en cause la victoire de son adversaire à Cocody (Est) », a soutenu le porte-parole du RHDP.

« Nous les acteurs politiques seront tous consumés pour nos incohérences et nos inconséquences politiques », a-t-il ajouté.

Concernant les propos de l’ex-président de l’Assemblée nationale ivoirienne M.Soro qui a dit avoir des « amis incrustés au sein » du RHDP, grâce à qui il a « survécu à bien des pièges mortels » suite à l’interview de Affoussiata Bamba-Lamine, Touré Mamadou a qualifié cette déclaration de « provocation ».

Guillaume Soro avait aussi affirmé qu’il a des « amis incrustés au RHDP » lui ont révélé une « information de première main » selon laquelle le pouvoir « inscrira 1,8 million de personnes sur la liste électorale », en vue de « tricher » lors de la présidentielle en 2020.

Pour M. Touré, « tout ce que » le RHDP fait « empêche certains de dormir ».

La nouvelle CEI reformée après des négociations entre le gouvernement et les parties prenantes, comprend 15 membres, contre 17 auparavant.

Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) et ses alliés de l’opposition dont les pro-Soro qui exigent « une réforme totale » de la CEI, n’ont pas désigné de représentant.

connectionivoirienne

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment