07282017Headline:

Côte d’Ivoire :Pourquoi le Limogeage subite des trois grands généraux : Ce qui a motivé Ouattara

Un  communiqué émanant de la Présidence de la République, lue par son Secrétaire général, Amadou Gon Coulibaly, a mis fin aux fonctions du Chef d’Etat-major, du Commandant supérieur de la gendarmerie et du Directeur général de la police.

La nouvelle a fait grand bruit. Trois généraux du président Alassane Ouattara venaient d’être mis hors-jeu. Il s’agit de Soumaïla Bakayoko, Gervais Kouassi et Brindou M’Bia. Cette décision intervient comme une sanction contre ces personnalités après la mutinerie qui  a secoué le pays le weekend dernier. Les soldats avaient dénoncé le fait que leurs supérieurs ne disaient pas la vérité au Président de la république. Ils avaient même promis obtenir le départ de leurs supérieurs. « Voyez-vous, des généraux qui passent leur temps à dire des contre-vérités au Chef de l’Etat. Nous leur disons que ce n’est pas encore fini. Nous allons exiger et obtenir leur départ car, après trois ans à la tête d’un état-major, cela devrait être suffisant », avait confié l’un de leurs  chefs de file au quotidien Soir Info.

Les mutins auraient-ils atteint leurs objectifs ? En tout cas, le Chef d’Etat-major général a bel et bien perdu son bâton de commandement. Mais il n’est pas le seul.  Brindou M’Bia et Gervais Kouassi quittent respectivement la Direction de la police nationale et le Commandement supérieur de la gendarmerie.  Les soldats réclamaient non seulement le paiement de leurs primes mais également un changement au niveau de la hiérarchie. Alassane Ouattara n’a pas mis de temps à satisfaire les insurgés.

Après le débarquement de ces trois hommes, des langues se sont déliées pour indiquer qu’ils auraient atteint l’âge de faire valoir leurs droits à la retraite. Mais le décret n’en fait pas cas. Alassane Ouattara a préféré « sacrifier » ses généraux pour contenter les mutins. On retiendra que le vent des revendications des insurgés a emporté ces hauts dignitaires de l’armée et de la sécurité. Les ex collaborateurs d’Alassane Ouattara ont tout de même été remerciés pour service rendu à la nation.

par Richard Konan

autre presse

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment