12152017Headline:

Côte d’Ivoire-Présidentielle 2015: Après Alassane un autre candidat se déclare depuis la France

Gnandou candidat

La Côte d’Ivoire, notre cher pays, est à la croisée des chemins. C’est le moment de nous tourner vers nos pionniers afin qu’ils nous guident et nous aident à résoudre certains de leurs énigmes. Prenons le premier d’entre tous, de loin, le meilleur, le président HOUPHOUËT-BOIGNY. Que nous a-t-il légué comme héritage, après avoir expérimenté plusieurs pratiques politiques ?

HOUPHOUËT-BOIGNY, malgré tout, quoiqu’on dise, nous a légué la paix, l’instrument de développement durable. Voilà, ce qu’il disait à propos de la paix: “La paix n’est pas un vain mot, c’est un comportement “


Quel comportement devrions-nous adopter afin que la paix, chère à HOUPHOUËT-BOIGNY, puisse se réécrire avec des lettres de noblesse, à notre époque ?


“Le vrai bonheur, on ne l’apprécie que lorsqu’on l’a perdu” avait-il dit aussi. Oui, nous avons, actuellement, perdu notre bonheur : nous avons perdu la paix. Notre seul vrai bonheur ! Et nous n’avons rien fait auparavant pour empêcher cela.


Or, HOUPHOUËT-BOIGNY nous avait pourtant mis en garde, de faire en sorte de ne jamais perdre ce bonheur, ce bien, oh combien, précieux. cette paix indispensable. Sinon, nous retournerons à la case départ ; le trou d’où, il nous avait sorti.


Le président FÉLIX HOUPHOUËT-BOIGNY grand visionnaire, bâtisseur de la Côte d’Ivoire moderne, en homme avisé savait pertinemment de quoi, il parlait. Les faits lui ont totalement donné raison. Aujourd’hui, la Côte d’Ivoire, notre bien commun, est disloquée, détruite en milliard de morceaux qui au contraire, ont appauvri l’unité nationale, asséché la fraternité républicaine et la cohésion sociale. Le P
DCI-RDA, le parti d’HOUPHOUËT-BOIGNY est devenu le Pdci-Rdr dans l’objectif de faire asseoir un nouveau parti unique dont l’alternance in- vivo, est en marche pour le malheur des démocrates, des partis émergents en particulier et des Ivoiriens en général.


Que faut-il faire, face à cette dictature qui ne tue plus par les armes afin de ne point éveiller les consciences nationales et les soupçons de la Communauté internationale ? Mais qui utilise des accidents mortels en tout genre en plus des armes bactériologiques pour affaiblir, handicaper voire tuer secrètement ses adversaires politiques, en les empêchant ainsi, de s’organiser efficacement.

Contre cette politique barbare et macabre, il faut un véritable rempart.


En ayant proposé des plans de paix les plus consensuels,


En ayant opté depuis plusieurs année pour la paix pour mon pays, pour mon

peuple,


En ayant prôné le dialogue, la réconciliation et la paix, seule vérité chère au sage de l’Afrique,

En ayant été assidûment à l’école du président HOUPHOUËT-BOIGNY, malgré les tribulations,


Je puis affirmer aujourd’hui, à mon peuple, au peuple profondément meurtri de Côte d’Ivoire, que je suis ce rempart.


En vertu de quoi, je me déclare candidat à l’élection présidentielle de 2015.
Je lance un appel solennel à tous mes compatriotes, épris de paix et de justice, à me rejoindre pour reconstruire ensemble notre fraternité, notre unité, notre stabilité et notre prospérité gages de notre bonheur éternel.

Contre la Barbarie et la Dictature,

Contre la Corruption et le Pillage étatique,

Contre le Gommage et le Nettoyage ethnique,


Avec le Peuple, demain, unifié et renforcé, Précipitons ce pouvoir indétrônable dans l’abîme des océans.

 

Fait à Châteaubriant, le 18/09/2014

Pour les Partis émergents,


GNADOU DANO ZADY


Président du Pip


Parti ivoirien du peuple

N.B: les titres et chapô sont de la rédaction

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment