01222017Headline:

Côte d’Ivoire –Presidentielle 2015: Essy Amara -Ce qu’il faut savoir sur sa candidature..

essy amara ..

Avare en paroles dans le vent et dans les effets d’annonce, mais pétillant d’actions sur le terrain loin des cameras et des micros, et dans le corps à corps, le tempérament légendaire de personnalité non agitée d’Essy Amara, offre l’occasion rêvée aux « politiciens facebookers » de déverser leur bile sur le compte du candidat de la réconciliation nationale. La presse dans son ensemble, apprécie la tactique d’Essy Amara, même si une infime catégorie a choisi de donner dans une détestable logique de démolition de l’intégrité morale inégalée du diplomate Essy Amara.

Face à cette vaine tentative, entreprise par cette dernière catégorie, parfois, nous sommes tentés d’apporter une cinglante, ravageuse et incisive réplique, digne d’une opération chirurgicale au laser, afin d’expédier une bonne fois, les auteurs et les commanditaires de ces attaques verbales dans les profondeurs abyssales de la confusion et de la honte, d’où ces personnes n’oseraient plus jamais lever la tête ni regarder les ivoiriens dans les yeux.

Mais parce que le candidat n’est pas un candidat comme les autres, mais un candidat à vocation réconciliatrice à la différence des profils déjà déclarés, ses collaborateurs se doivent d’encaisser toutes les insanités stoïquement à la Mahatma Gandhi. Voilà la seule contrainte qui nous retient. Sinon, les auteurs de ces attaques totalement infondées savent bien que nous savons habilement manier la plume et le micro pour mettre fin à toute forme de salissures que des mains occultes essaient de couvrir le pdt Essy Amara.

Des gens parlent de la CNC sans en connaître l’historique.
Pour un devoir de mémoire, il est utile de restituer les tractations dans l’ordre chronologique.

Il était une fois, un 9 janvier 2015, un groupe de cadres ayant pris le relais de la promotion de candidature d’Essy Amara au lendemain de la conférence de presse historique des planteurs, approcha le leader planteur, M. DOUKA Christophe aux fins de donner du tonus à l’initiative des planteurs.

De leur rencontre, le groupe de cadres conduits par M. Gnazokola ( cadre de Gagnoa canton kpakolo) et composés de Dapa Donacien, Prao Séraphin et d’autres ayant préféré l’anonymat, persuade le leader planteur de la nécessité d’une alliance entre Essy Amara ( expert des relations internationales) et le Pr Mamadou Koulibaly (expert des questions financières). Le représentant des planteurs promet de rencontrer dans la semaine le président de lider, afin de lui faire la proposition d’une alliance.
L’information remontée par Christophe Douka au candidat, Essy Amara fut le premier à appeler Mamadou Koulibaly de la nécessité d’une alliance entre les deux candidats.

Mieux, avec l’accord d’Essy Amara, Christoph Douka est reçu en audience par Mamadou Koulibaly assisté de sa conseillère exécutive Madame Nathalie Yamb, au siège du parti LIDER, précisément le 15 janvier 2015. Mais avant, le 13 janvier 2015, Mamadou Koulibaly donnait son onction à votre serviteur (Dapa Donacien) afin qu’il réponde à la sollicitation des planteurs (Douka Christoph et Bilé-Bilé) qui l’avait sollicité dans le cadre du Réseau des Jeunes Cadres du Zanzan, pour être à leurs côtés à la deuxième rencontre officielle devant se tenir à Koun-Fao le 17 janvier 2015, après leur conférence de presse au cours de laquelle ils avaient sollicité la candidature d’Essy Amara.

Mais lors de nos échanges du 13 janvier à deux, votre serviteur à tenu à préciser au Pr Mamadou Koulibaly que les trois candidats irréductibles (KKB, Essy Amara) étaient en complicité et non en rivalité, de sorte que nouer une alliance avec Essy Amara valait la moitié du chemin vers un rapprochement avec les trois autres irréductibles. (NB: nous n’avions pas évoqué le cas de M. Kablan Brou parce que je ne le connaissais pas).

Mesdames Mesdemoiselles et Messieurs, voilà ce qui marque le point de départ des tractations pour la création de la force politique, qui, cinq mois plus tard, sera connu sous le nom de Coalition Nationale pour le Changement (CNC) dont le Pr Mamadou Koulibaly était la cheville ouvrière.

Voilà la vérité historique des tractations souterraines, que nous avons le devoir de révéler à ceux qui viennent de découvrir la coalition juste au stade où la presse en avait connaissance.

Aujourd’hui, le coup de froid intervenu entre Mamadou Koulibaly et ses camarades signataires de la charte ne m’autorise point à passer sous silence ces tractations souterraines, substratum de la CNC.

La non signature de la charte par l’un de ses initiateurs souterrains n’autorise nul signataire à parler d’Essy Amara avec condescendance à propos de la CNC.

Si les signataires avaient tenu compte du plaidoyer de l’expert des relations internationales qu’est le professeur de droit Aboudrahmane Sangaré, favorable au report de la cérémonie de signature de la charte, la CNC serait bien partie, et aurait évité les tiraillements actuels et les complications inutiles.

Car, en ayant minimisé l’absence d’Essy Amara justifiée par la présence de ce dernier auprès de Laurent Gbagbo à la Haye, au moment de la signature de la charte, les « dépositaires exclusifs » de cet accord ont gravement hypothéqué la survie de la coalition par sa signature à la hâte. Peu importe que les réserves émises par Essy Amara soient pris en compte. La courtoisie et l’esprit d’équipe ne commandait-ils pas que les amis de l’hôte du prisonnier de la Haye vienne et que l’on lui explique de vive voix autour d’une table, les rasions pour lesquelles ses réserves ont été royalement ignorées ?

Malgré ses efforts visant à persuader Essy Amara à signer cet accord, l’érudit en droit des organisations, le pr Sangaré n’ignore pas que ledit accord a été déjà déposé au ministère de l’intérieur, sans même attendre sa signature par Essy Amara. Est-ce-à-dire que c’est un document non achevé du point de vue signature qui a été transis au ministère de l’intérieur ?

« La charte de la CNC est définitive. Pas une virgule n’y sera modifiée. Essy Amara ne l’a pas signée et ne la signera jamais. Décision de la CNC. Point final », coupe court la Conseillère Exécutive du Pdt Mamadou Koulibaly.

En termes très clairs, cela voudrait dire qu’on ne demande pas à Essy Amara de signer l’accord mais plutôt de le ratifier. Or de notre point de vue, il y’a un obstacle à l’adhésion d’Essy Amara, aux regard des conditions énumérées par le Pdt Mamadou Koulibaly, porte-parole de la CNC .

« Il (Essy Amara) n’est pas membre de la coalition, pour le moment. Ceux qui sont membres ont signé. Et ceux qui ne sont pas membres mais veulent y entrer, la coalition leur a défini une stratégie : vous ratifiez la charte dans votre parti, et vous saisissez la coalition avec une lettre faisant état de votre ratification, suivie de votre demande d’intégration. Un comité a été mis en place qui reçoit et qui écoute et vérifie qu’effectivement il n’y a pas de malentendus, et que vous ne venez pas pour régler des comptes anciens ou en vous disant que vous allez guerroyer, mais plutôt parce que vous avez ratifié la charte, vous êtes d’accord pour son contenu, et vous allez vous battre pour ».

Question: quel est le parti d’Essy Amara qui accepterait de ratifier la charte de la CNC ? Le PDCI-RDA que préside de main de maître Henri Konan Bédié ?

Sauf erreur d’interprétation de ma part, voilà toute la subtilité non anodine qui soulève des interrogations.
Ce n’est qu’une analyse qui ne s’impose ni à Essy Amara, ni à aucun membre signataire de la CNC.

DAPA Donacien
dapadonacien@yahoo.fr

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment