10222017Headline:

Côte d’Ivoire: Présidentielle 2015, KKB:”Si les chantiers faisaient gagner un candidat, Bédié serait toujour president”

 KKB 1

Côte d’Ivoire: Présidentielle 2015, KKB: «Si les chantiers faisaient gagner un candidat, Bédié ne serait jamais parti…»

-Dans une interview accordée ce jeudi à koaci en son cabinet de Cocody Aghien, Kouadio Konan Bertin dit KKB, a livré les réelles motivations de sa candidature à laprésidentielle  d’octobre prochain.

Il aussi indiqué que les chantiers réalisés par Ouattara  ne lui garantissait pas un réélection sinon Bédié concepteur du troisième pont dans son programme « Les 12 chantiers de l’éléphant d’Afrique » de 1995 ne serait jamais parti par un coup d’Etat en 1999.

Et le député de Port-Bouët d’ajouter qu’un pays ne peut se développer , s’il n’y a pas au préalable une véritable réconciliation entre ses fils et filles. Sa candidature à la présidentielle, avec ou sans le PDCI-RDA, est motivée par sa volonté de réconcilier les ivoiriens et trouver une solution à l’épineux problème du chômage des jeunes.

Ci-dessous l’exclusivité de l’interview

Quels commentaires faites-vous en tant que figure politique de la libération provisoire d’une cinquantaine de pro-Gbagbo et des dégels des avoirs ?

Kouadio Konan Bertin « C’est une bonne chose, on dit vaut mieux tard que jamais ! Je n’ai jamais été pour une politique de vengeance. Je suis de la philosophie de Félix Houphouët Boigny. Et cette philosophie repose sur la paix par le dialogue, par la concorde, surtout la tolérance et le pardon. Nous avons connu des crises, mais le point culminant de ses crises est de 2010. C’est vrai qu’il y a eu des morts. Je m’incline devant la mémoire des milliers de disparus. Mais il faut donner une chance aux survivants de vivre en paix. Dans le même creuset que nous avons qui est la Côte d’Ivoire .De mon point de vue les victimes sont ceux et celles doivent pardonner. Quand on va à l’heure du pardon, c’est la victime qui pardonne. J’ai toujours pensé que C’est de la responsabilité du régime de créer les conditions du pardon. Il est heureux que nos frères soient libérés mêmes si cela intervient vers la fin du quinquennat, mais ce sont des actes à encourager si nous voulons donner une chance à la réconciliation. Il faut aller au pardon et à la tolérance.»

 Votre visite àLaurent Gbagbo  et Blé Goudé à la Haye a donné lieu à des d’interprétations…

KKB : Il n’y a pas d’interprétations à avoir ou à faire. Heureusement que vous venez me voir au moment où je viens de la levée du corps à Ivosep du petit frère du secrétaire général du RDR, Amadou Soumahoro (Ndrl jeudi). C’est l’éducation politique que j’ai reçue d’Houphouët. C’est aussi ma culture. Je ne peux pas changer d’identité. Moi je suis le fruit d’un métissage ivoirien. Ma mère est Dida et mon père est Baoulé. Je considère que tous les ivoiriens sont des frères .Si je peux me rendre aux funérailles du frère du secrétaire général du RDR, même si le RDR me brocarde aujourd’hui, admettez aussi que je puisse allez présenter mes condoléances à Gbagbo. Je ne suis pas dans les combats de clans, de tributs et d’ethnie. Je suis pour la côte d’Ivoire une et indivisible. Je suis ami de tous et ennemis de personne. La politique n’est pas le lieu pour se faire des ennemis. Cultivons la fraternité, la côte d’Ivoire en bénéficiera.

Monsieur Venance Konan DG de « Fraternité Matin » a déclaré sur une chaine internationale, que les dissidents duPDCI I sont des ivoiritaires, dont vous et Konan Banny. Que répondez-vous?

KKB : Dites à Venance Konan que le disque là est rayé et ne plus prospérer dans la politique ivoirienne .L’histoire de notre pays est encore très récente.Lao n’est pas le père de l’Ivoirité. Les ivoiritaires se retrouvent dans les « Caterpillar et ses ingrats », c’est une œuvre écrite par Venance Konan. Quand vous aurez fini de lire vous saurez qui est ivoiritaire. Mais je ne comprends pas une chose, Bédié qui a créé l’Ivoirité n’est plus ivoiritaire. Quand on soutientOuattara  on n’est pas ivoiritaire, mais quand ne le soutient pas on est ivoiritaire. Je voudrais souligner une chose. Si demander auPDCI d’Houphouët Boigny de présenter un candidat aux élections c’est être ivoiritaire, alors je suis bien ivoiritaire. J’assume à cette condition.

 MonsieurKKB est-il candidat pour n’avoir pas été nommé par Ouattara, comme l’avancent certains de vos détracteurs ?

KKB : Ce n’est pas à toutes les questions on répond. Mais je voudrais que vous posiez la question à tous ceux qui véhiculent ce message à mon encontre. Est qu’ils pourront donner les postes à tous les militants duPDCI Search PDCI ? Ceux qui sont en rangs qui cherchent des postes sont nombreux, qu’ils s’en occupent d’abord avant de parler moi. MoiKKB S je ne serai jamais RDR. Je veux que mon parti est un candidat c’est tout. Cela n’a rien à voir avec une question de nourriture ou de postes.

Que feriez vous si le PDCI-RDA rejetait votre candidature lors ducongrès  en février prochain ?

KKB : Lecongrès s n’est pas habilité à plancher sur les candidatures. D’abord C’est un faux débat. Lecongrès  ne décide pas de qui va être candidat. C’est la convention qui décide de la candidature. Lecongrès  n’a pas de sens. En lieu place de la convention, Bédié use du dilatoire pour fait perdre du temps aux candidats . Moi j’ai été claire à l’annonce de ma candidature, avec ou sans le PDCI, je suis candidat. Je ne vais pas à cecongrès spour parler de candidature. Ma candidature est déjà un acquis et je travaille pour être élu Président de la République.

Le candidatKKB  envisage-t-il une coalition avec Essy Amara et Charles Konan Banny ?

KKB : Une coalition oui, l’union fait la force, c’est l’une des philosophies chère au PDCI, le rassemblement. Il n’est pas à exclure qu’on voit une coalition pour être plus efficace. Mais une coalition ne signifie pas un consensus. Il y a une nuance entre coalition et un consensus. Une coalition oui mais un consensus peut-être autour de moi.

 : Avec les infrastructures réalisées par Ouattara, pensez vous que sa réélection à la tête du pays est désormais assurée?

KKB : D’abord il faut lever l’équivoque. Le pont Henri Konan Bédié n’est pas un pont de Ouattara. C’est n’est pas un hasard qu’il porte le nom HKB .Ce pont fait partie des 12 chantiers de l’éléphant d’Afrique. Vous vous souvenez que des occupants avaient été dédommagés dont le célèbre maquis « bâche bleu ». Ce pont devrait être inauguré en 2000.il faut retenir quand il n’y pas la paix on ne bâtit pas. Quand on frappe un régime il ne peut y a avoir de développement. La crise ne permet pas de construire.Ouattara Search Ouattara n’a pas encore ouvert son livre de promesses. Pour heure ce sont des chantiers qui datent depuis longtemps que nous voyons. J’espère qu’il aura le courage de baptiser le nom du pont de Jacqueville, Laurent Gbagbo, parce qu’il en est le concepteur .Si les chantiers faisaient gagner un candidat, Bédié ne serait jamais parti par un coup d’Etat. Il est l’initiateur de tous ses projets.

: Qu’est ce qui fait courirKKB vers le Palais présidentiel ?

KKB : Pour l’heure j’observe et je voudrais faire l’économie de mes idées pour les ivoiriens qui en sauront plus au moment opportun. Mais d’abord retenez que, Ouattara  pour bâtir. La Réconciliation est une question centrale, c’est ce qui motive ma candidature. Que le peuple de côte d’Ivoire retrouve son unité. Ensuite je dois mettre les jeunes au travail. Je veux déclarer une farouche guerre au chômage des jeunes. Ce sont là mes deux grands chantiers. Vous aurez mon programme de gouvernement. Parce que celui qui n’a pas d’idées ne pas diriger la Côte d’Ivoire.

Votre dernier mot aux koacinautes…

KKB : Je voudrais demandez aux uns et aux autres d’arrêter les menaces physiques proférer çà et là et que l’on fait peser sur la vie des adversaires. Seul Dieu ôte la vie à qui il veut. La vie est sacrée. Nul n’a le droit d’ôter la vie à quelqu’un pour son opinion politique. La solution aux problèmes de la Côte d’Ivoire ne réside pas dans les tueries. Donnons une chance à la démocratie. Que le RDR accepte que les règles soient claires, clarifiées et équitables et que tous les candidats puissent avoir accès à tous les ivoiriens. De la même manière que le RDR peut faire un meeting à Gagnoa,KKB puisse en faire autant à Kong. Je fais confiance aux ivoiriens qui savent ce qui est bon pour eux. Je vous remercie…

Interview réalisée à Abidjan par Donatien Kautcha

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment