06072020Headline:

Côte d’Ivoire/Présidentielle 2020: « Avec le départ du Président Ouattara, le défi c’est l’union autour d’Amadou Gon », Mamadou Touré

“Nous n’allons pas faire la fine bouche sur notre bilan”

Le gouvernement gère la crise sanitaire actuelle mais cela ne fait pas perdre de vue l’élection présidentielle d’octobre. Le ministre Mamadou Touré, l’un des ténors du Rhdp parle ici des atouts du candidat Gon Coulibaly, le choix du parti pour défendre ses couleurs.

Interview

Comment avez-vous accueilli le 5 mars la décision du chef de l’Etat de ne pas se présenter pour un troisième mandat ?

Comme beaucoup de militants et de cadres du RHDP, avec beaucoup de surprise. Nous n’attendions pas une telle décision maintenant même si le chef de l’Etat avait faire part de sa volonté de ne pas se représenter à l’élection présidentielle. Beaucoup d’entre nous avons été traversés par la tristesse à l’idée de voir le chef de l’Etat qui est notre chef partir. Mais en même temps nous avons été rassurés par le chef de l’Etat qui dit que même en ne se représentant pas, il sera toujours auprès de nous, auprès de la Côte d’Ivoire pour l’aider à avancer.

Le choix des instances du RHDP s’est porté le 12 Mars dernier sur Amadou Gon Coulibaly comme candidat à la présidentielle de 2020. Que pensez-vous de cette décision ?

Le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly a fait l’objet d’un large consensus autour de sa personne. Vu les qualités humaines, professionnelles et politiques qu’il incarne. Vu sa proximité avec le président Alassane Ouattara auprès de qui il a appris pendant près de 30 ans. Vu son leadership. Il faut rappeler qu’il est quand même chef du gouvernement, il dirige une équipe composite rassemblant des cadres et personnalités issus du RHDP depuis bientôt 3 ans. Toutes ces qualités mises ensemble nous ont rassurés qu’il est la meilleure personne pour continuer l’œuvre du président Alassane Ouattara. C’est en cela que tous les cadres que nous sommes, avons dans un élan de consensus demandé au président Ouattara d’accepter que le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly soit notre chef pour l’élection de 2020.

Ce jour là effectivement tous les intervenants ont soutenu le choix du Premier Ministre sauf un seul, le ministre Mabri Toikeusse. Il a demandé le dialogue nécessaire pour le choix du candidat. Est-ce le signe d’un malaise ou d’un problème ?

Il n’y a pas de malaise ni de problème au sein de la famille du RHDP. D’abord c’est un cadre démocratique où chacun s’est exprimé librement. Il faut d’ailleurs saluer la vitalité de la démocratie au sein du RHDP. Ensuite, je note dans l’intervention du Ministre Mabri, deux choses. La première, c’est son attachement au RHDP et sa volonté de voir le RHDP aller en équipe aux élections présidentielles prochaine et remporter le scrutin en équipe. Il a fait part aussi de sa volonté de voir le dialogue se poursuivre en vue d’atteindre cet objectif. Le président de la République a rappelé à juste titre que le dialogue a toujours prévalu au sein du RHDP et que le dialogue va prévaloir toujours en notre sein. Je pense que tout cela est l’expression de la démocratie en interne. Ce qu’il faut retenir, c’est que l’écrasante majorité des délégués a choisi Amadou Gon Coulibaly comme candidat pour le RHDP à la présidentielle de 2020.

Que faut-il pour assurer la victoire de votre candidat à la présidentielle d’octobre 2020 ?

Le préalable c’était notre unité et notre union qui est un défi. Puisque nous avions un chef qui était charismatique notamment le président Alassane Ouattara qui nous a conduit aux élections de 2010 et 2015. Aujourd’hui, nous avons Amadou Gon Coulibaly qui est aussi un chef charismatique qui conduit l’action gouvernementale depuis bientôt 3 ans. Donc après le départ du Président Ouattara, le défi c’est l’union autour d’Amadou Gon Coulibaly. Cela vient d’être réglé. Puisque tous les cadres qui se sont succédé au micro représentaient la Côte d’Ivoire dans sa diversité et dans ses différentes composantes. Cela était important. Après cette étape, ce qui nous reste à faire, c’est d’occuper le terrain. Nous l’avons commencé depuis quelques mois. Nous allons renforcer notre présence sur le terrain. D’ailleurs c’est une instruction qui a été donnée par le président du Parti, le président Alassane Ouattara. Donc nous allons occuper le terrain et faire en sorte que les deux processus notamment le processus d’identification pour la Carte nationale d’identité et le processus de révision de la liste électorale soient bien gérés de telle sorte que la majorité des Ivoiriens qui sont pour le RHDP puissent s’inscrire sur la liste électorale et sortent le jour du vote pour aller voter.

Quel type de campagne allez-vous mener puisque dans la salle tous les intervenants dont le Premier ministre ont dit que le bilan était largement positif ?

Nous n’allons pas faire la fine bouche sur notre bilan. Tout le monde s’accorde à dire qu’en 10 ans sous le leadership du président Alassane Ouattara, la Côte d’Ivoire a fait une avancée que beaucoup de pays n’ont pas connu dans les mêmes situations. Cela est à mettre à l’actif du président Alassane Ouattara et de l’équipe qui l’entoure. Nous avons un bilan marqué par d’importantes réalisations dans les domaines des infrastructures, dans le domaine diplomatique, dans le domaine sécuritaire. Le bilan sera pour nous un atout. Il ne suffit pas. En plus du bilan, il y a le projet pour l’avenir. Nous voulons consolider ce qui a été fait. Il a souhaité lui-même que l’équipe qui sera autour du Premier ministre fasse mieux que ce qu’il a fait. Ce projet sera défendu devant les Ivoiriens. Avec le bilan, avec un projet politique, avec beaucoup d’actions de proximité. Dans cette campagne électorale, il s’agira d’aller au contact des populations dans les zones les plus reculées pour expliquer ce bilan surtout expliquer notre vision politique sur l’évolution de notre pays à moyen et long terme.

Quel est le message à retenir pour la vision que vous voulez faire partager ?

Le message et la vision, c’est d’abord une Côte d’Ivoire rassemblée. Je pense que l’un des plus grands succès politiques du président Alassane Ouattara après toutes ces années de crise et de division, c’est d’avoir réussi à rassembler dans une grande formation politique des Ivoiriens venant de tous les horizons, de toutes les ethnies. Aujourd’hui, nous avons un parti politique qui est représentatif sur l’ensemble du territoire. Nous avons une forte majorité à l’Assemblée nationale, nous avons la majorité des élus. Nous voulons maintenant que notre pays soit un pays de paix et de prospérité. Cet outil que le Président Alassane Ouattara nous laisse va nous permettre de consolider la paix et d’assurer la prospérité. Non seulement pour notre génération actuelle mais surtout pour les générations à venir. C’est ce message que nous voulons que les Ivoiriens retiennent. Nous sommes une équipe qui allons à la conquête de la présidentielle de 2020 afin de pérenniser les œuvres du Président Ouattara dans le sens de la consolidation de la paix et de la prospérité.

Lire sur connectionivoirienne

Comments

comments

What Next?

Recent Articles