07032020Headline:

Côte d’Ivoire/Présidentielle 2020: Comment Guillaume Soro rentrera-t-il au pays ?

La Côte d’Ivoire assistera-t-elle à une autre crise postélectorale ? Comment Guillaume Soro rentrera-t-il au pays ? Une analyse de Mamadou Traoré.

Aujourd’hui, en Côte d’Ivoire, il y règne un climat de terreur. Les ivoiriens vivent constamment dans la peur. En effet,aujourd’hui ils ont même peur de parler au téléphone au risque d’être écoutés. Parce que depuis l’affaire des écoutes téléphoniques de Guillaume Soro en 2015, les ivoiriens ont tous le sentiment qu’ils sont sur écoute. Voici pourquoi beaucoup d’entre eux se déportent aujourd’hui sur certaines applications plus sécurisées pour communiquer en toute liberté. Même encore sur ces applications dites sécurisées,ils font attention à ce qu’ils disent à cause de la peur qui s’est emparée d’eux.

Outre la peur de parler au téléphone,beaucoup d’ivoiriens ont peur de donner leur opinion en public et sur les réseaux sociaux de peur d’être arrêtés et jetés en prison pour divulgation de fausses informations ou de Fake news comme c’est le cas en ce moment.

Outre la peur liée à la communication ou celle liée à l’expression des opinions,il y a une autre peur qui tenaille les ivoiriens. Celle de la présence d’escadrons de la mort,proches du pouvoir, au vu des enlèvements effectués par des gens en armes et encagoulés. En effet,en sortant de chez eux et même en étant chez eux,les ivoiriens ont peur d’être la cible de ces escadrons de la mort dévoilés par la presse.

Malheureusement nos gouvernants n’ont pas encore démenti cette information concernant ces fameux escadrons de la mort. C’est pourquoi les ivoiriens évitent au maximum de se faire entendre de peur d’être victime d’un enlèvement en pleine journée.

Outre cette peur relative à l’existence de ces escadrons de la mort,il y a une autre peur qui tenaille les ivoiriens. Celle de la gestion des élections. En effet,vu tous les moyens déployés par le Restaurant pour se maintenir au pouvoir,les ivoiriens se demandent si ses membres seraient prêts à accepter le résultat des urnes au cas où ils perdraient les élections. Rien n’est sûr vu tous les moyens financiers, humains , juridiques et opérationnels déployés par le restaurant pour se maintenir au pouvoir coûte que coûte.

La Côte d’Ivoire assistera t-elle à une autre crise post-électorale ? Se demandent les ivoiriens traumatisés par celle de Décembre 2010 à Avril 2011. Les ivoiriens,membres de l’opposition auront-ils le courage de sortir pour aller voter ? Voici autant de questions que l’on se pose vu le climat de terreur que le Restaurant a mis en place.

Enfin,il y a une autre peur qui tenaille les habitués du Restaurant. En effet,ces derniers ont une peur bleue de perdre le pouvoir à cause de leur gestion du pays. Une gestion soldée par la mauvaise gouvernance,par les détournements de deniers publics,par la confiscation des biens d’autrui,par la promotion de la haine entre ivoiriens. Les gens du Restaurant ont peur que les ivoiriens se vengent un jour d’eux s’ils venaient à perdre le pouvoir. Mais la grande peur qui annihile toute leurs actions est celle relative aux ambitions de Guillaume Soro de gouverner la Côte d’Ivoire.

A cause de ce dernier,nos gens du Restaurant n’arrivent plus à trouver le sommeil. Ils ont une peur bleue de la candidature de Guillaume Soro parce qu’ils savent que face à lui,ils n’ont aucune chance de gagner. C’est pourquoi ils ont décidé de l’écarter de la course à la présidentielle afin de préserver leur chance de se maintenir au pouvoir.
S’il y a donc quelqu’un dont les clients du Restaurant ont peur,c’est bel et bien Guillaume Soro. Surtout que le connaissant comme un grand stratège,ils ne savent pas comment il va contrecarrer tous leurs plans de l’exclure à la compétition électorale Présidentielle.

Ils ont également peur que Guillaume Soro ne suive les traces de leur mentor à travers un coup d’État ou à travers une rébellion afin d’avoir la possibilité d’être candidat. Je rappelle qu’en Décembre 1999 (Coup d’État)ou même en Septembre 2002(Rébellion),le gourou du Restaurant était dans la même situation qu’est en ce moment Guillaume Soro. Sa candidature constituait une préoccupation pour ses militants.

C’est grâce au coup d’État,dont la rumeur l’accuse d’en être l’instigateur,qu’il a pu rentrer au pays après l’annulation du mandat d’arrêt international qui avait été lancé contre lui. C’est également grâce à la rébellion ,dirigée par Guillaume Soro, qui a affirmé qu’il était en mission pour son compte ,qu’il a pu être candidat grâce à un accord obtenu par Tienigbanani à Pretoria.

Les mêmes causes produisant les mêmes effets, assisterons nous à un remake de Décembre 99 ou de Septembre 2002? Se demandent les gens du Restaurant qui ont commencé,selon la rumeur, à sécuriser leurs familles au Ghana ou en Europe.

Pour les rassurer,je peux leur dire de dormir tranquille. Guillaume Soro rentrera au pays. Mais pas à travers un coup d’État ou une rébellion. Il a tiré suffisamment de leçons de la rébellion qu’il a menée. Et comme je l’ai affirmé il y a peu,sa candidature s’imposera au gourou du Restaurant. Ce sont toutes ces idées noires qui étouffent l’esprit des gens du Restaurant, relatives à un hypothétique coup d’Etat, qui leur donnent autant de frayeurs vis à vis de Guillaume Soro.

Pour résumer, il est bon de savoir que la peur n’existe pas seulement dans le camp de la population. Elle existe également dans le camp du Restaurant. Mais un Restaurant qui n’est pas capable de rassurer ses clients et la population qu’elle gère a t-il le droit d’être reconduit ? Je dirai non. Il faut au contraire le sanctionner par les urnes afin que cela serve de leçon aux nouveaux gouvernants.

Lire sur Yeclo

Comments

comments

What Next?

Recent Articles