06252019Headline:

Côte d’Ivoire/ Présidentielle 2020: Yasmina Ouégnin sur le starting-block

A la faveur du 8 juin, marquant l’anniversaire de Yasmina Ouégnin, nous faisons un zoom sur la député de Cocody qui ne cesse de gravir les échelons et de gagner la confiance des Ivoiriens dans la perspective de la présidentielle 2020.

Yasmina Ouégnin, chef d’entreprise et député de Cocody, a un an de plus. A cet effet, une multitude de messages a été adressée à la présidente du groupe parlementaire Vox Populi qui gagne de plus en plus en audience auprès des Ivoiriens. Jalouse de son indépendance, Yasmina, n’a pas hésité à tenir tête à sa formation politique, le PDCI de Henri Konan Bédié. Symbole d’une nouvelle classe politique, Yasmina est une personnalité forte qui incarne une opposition modérée, n’hésitant pas à dénoncer les entorses à la démocratie perpétrées par le régime Ouattara.

Force tranquille, la belle Yasmina ne fait pas qu’hypnotiser ses nombreux admirateurs par son charme. A pas réfléchis, elle avance avec modération loin de l’euphorie et de la passion militante qui distingue une classe de l’opposition ivoirienne. La fille de l’ex-chef protocole du Président Félix Houphouet Boigny ne fait pas dans la dentelle. Elle sait quand sortir les gants pour mener les combats. Le dernier en date reste la résistance contre le forcing opéré par Amadou Soumahoro, le nouveau président de l’Assemblée nationale, pour installer le bureau de l’Institution.

Une trop forte implication de l’exécutif au sein du parlement ivoirien qui empêche, se plaint-elle, celui-ci de jouer son rôle. « Les textes dont nous nous sommes dotés librement, la Constitution, les lois et les règlements de l’Assemblée nationale sont violés par les parlementaires eux-mêmes. », dénonce-t-elle. Plus tôt, mardi 21 mai dernier, l’honorable Yasmina Ouégnin mettait en garde contre le climat délétère qui prévaut en Côte d’Ivoire après les récents affrontements intercommunautaires survenus dans plusieurs localités de l’intérieur du pays.

« La classe politique ivoirienne doit être la première à donner l’exemple. S’il y a violence verbale entre politiciens, ne nous attendons pas à ce que le citoyen lambda ne soit pas violent », a-t-elle fait savoir. En ce qui relève de son agenda pour 2020, si Yasmina Ouégnin ne le crie certes pas haut et fort sur les toits, toutefois, elle ne s’impose point de limite pour, dit-elle, servir son pays. « Je ne refuserai jamais de servir la cause nationale, à quelque niveau que ce soit, en collaboration avec toutes les voix qui prêcheront le rassemblement des fils et filles de notre mère-patrie afin de préserver son unité », avait-elle indiqué.

Africadaily

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment