07212017Headline:

Côte d’Ivoire / Présidentielle: La tension monte KKB annonce à propos de la RTI et la CEI

kkb à la haye

La tension monte à quelques jours de la Présidentielle: KKB annonce un assaut sur la RTI

Kouado Konan Bertin a tenu une conférence de presse, hier, mardi 15 septembre 2015. A cette occasion le candidat à l’élection présidentielle d’octobre n’a pas manqué de manifester son mécontentement devant la décision du conseil constitutionnelle.

Kouadio Konan Bertin (KKB) a animé une conférence pour se prononcer sur le processus électoral dans le cadre de la présidentielle prochaine.

Prenant la parole, il a d’abord planté le contexte actuel. “Depuis le jeudi 10 septembre 2015, à la suite de l’arrêt du Conseil Constitutionnel déclarant Alassane Dramane Ouattara éligible à l’élection du Président de la république du 25 octobre 2015, de nombreux ivoiriens sont descendus dans les rues pour manifester leur mécontentement. Cette situation se produit dans un contexte marqué par des prises de position publiques de certains juristes sur l’éligibilité du président sortant en l’état actuel de notre constitution. Je cite nommément Me Faustin Kouamé qui a publié sur cette question le livre Elections du Président de la République en Côte d’Ivoire (1993-2010) espoirs, dérives, droit et antidroit ; et il y a tout lieu de penser que la démission de l’éminent constitutionnaliste Francis Wodié de la présidence du Conseil Constitutionnel serait en partie liée par la problématique récurrente de l’éligibilité de Monsieur Alassane Dramane Ouattara depuis 1995.”

S’appuyant sur les accords de Linas-Marcoussis qui avaient recommandé une révision de l’article 35 de la constitution en vue de resourdre définitivement cet épineux problème, KKB soulève l’intérrogation qui attirait la curiosité de nombreux Ivoiriens, à savoir: “Comment le Conseil Constitutionnel s’y prendrait pour valider la candidature de Ouattara sans violer la constitution en son article 35 ?

A cette question le député de Port-Bouët affirme que “le Conseil Constitutionnel nous a agréablement surpris en créant le concept « d’éligibilité dérivée » qui ne figure nulle part dans les dispositions constitutionnelles de la Côte d’ivoire. C’est une réécriture de fait de la constitution ivoirienne en contradiction avec l’aspiration populaire. Koné Mamadou ne peut se substituer au peuple souverain de Côte d’Ivoire.”

Se disant ne pas être surpris du passage en force du candidat Ouattara, KKB a condamné  vigoureusement ces dérives autocratiques en totale déphasage avec les aspirations légitimes du peuple ivoirien.

“Il s’agit ni plus ni moins du passage en force programmé, orchestré, structuré… et dont les premières étapes se vérifient dans la mise en place d’une Commission Electorale partisane, monocolore au service exclusif du seul candidat Dramane Ouattara dans l’adoption d’un code électoral non consensuel, d’une liste électorale établie dans des conditions opaques et clandestines, dans l’institutionnalisation du block out de l’opposition dans les médias de service public pourtant notoirement financés par le contribuable ivoirien, dans le refus camouflé du désarmement des ex-combattants entretenant en cela un climat d’insécurité et de psychose.” 

A ce titre, il a appelle à l’ouverture de négociation avec les forces démocratiques pour d’abord mettre en oeuvre le dialogue politique. 

Mais en cas de refus du gouvernement, le député a annoncé qu’il menera de grandes actions pour éviter que la Côte d’Ivoire retombe dans une nouvelle crise politique. Il a notamment annoncé des marches à la Commission Electorale Indépendante (CEI) et à la radio télévision Ivoirienne (RTI).

“Alors que le droit de manifester est constitutionnellement reconnu à tout citoyen, d’où vient-il que la moindre intention en la matière soit réprimée sévèrement ?”, s’est-il interrogé avant de donner sa position sur la question.
“Si les ivoiriens ont envie de manifester leur mécontentement, qu’ils soient autorisés à le faire et le rôle des pouvoirs publics est d’encadrer ces manifestations.”

SourceIM

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment