Côte d’Ivoire: Présidentielle, Voici ce que des planteurs decident après la suspension de la candidature d’Essy

planteurs

Présidentielle, des planteurs crient à la trahison après la suspension d’Essy et décident à l’avenir de prendre leurs responsabilités

La coordination nationale desplanteurs  de Côte d’Ivoire crie à la “trahison” face à lasuspension  de la candidature d’Essy Amara à la présidentielle du 25 octobre vue son soutien à la candidature du diplomate et fait des recommandations aux pouvoir sortant pour la suite du programme électoral.

“Notre rêve vient d’être brisé sans que nous ayons senti ce vent venir. Notre joker vient de jeter l’éponge et c’est par voie de presse que nous l’avons appris comme tous. Alors que le risque était grand notre engagement aux côtés du Président Essy contre le détenteur du pouvoir, lui aussi candidat à sa propre succession, nous étions assurés d’une victoire certaine et prêts à aller jusqu’au bout sans rien en attendre en retour, en dehors de l’intérêt du monde paysan. Mais hélas, cela s’est fait sans que l’on ait songé à l’avenir de toute une corporation qui croyait pourtant avoir fait le bon choix,” a déclaré le président en déplorant l’acte de son candidat.

“Ce qu’il nous faut maintenant, c’est de maintenir la cohésion au sein de notre corporation, c’est de tirer toutes les leçons de notre choix et d’éviter à l’avenir de nous égarer puisque le challenge demeure,” a poursuivi le président de la Coordination, Bilé Bilé.

La Coordination entend prochainement prendre sesresponsabilités  en choisissant à l’avenir un planteur puisque selon son président des compétences existent dans leur secteur.

“Aujourd’hui, et cela n’est pas discutable, notre corporation enregistre pas mal de compétences capables de briguer la magistrature suprême. Et nous pensons qu’il faut désormais explorer cette voie et s’y préparer. Il suffit seulement de se mettre au travail dès maintenant si nous y croyons. Si nous le souhaitons et le voulons, nous y parviendrons et même vite, nous en sommes persuadés,” a soutenu le président.

Bilé Bilé recommande pour l’heure au président candidat un dialogue immédiat avant le scrutin entre tous les candidats sous la supervision de l’Onuci et l’Union Européenne afin de parvenir à un minimum de consensus sur la composition de la CEI et prévient qu’à défaut un décalage du calendrier électoral s’impose.

Face au scénario spectaculaire que leur a ooffert le candidatEssy Amara  à la veille de l’ouverture de la campagne, la Coordination garde sa sérénité et dénonce les promesses des politiques.

“Nous pensons que cette défection ne devrait pas arrêter notre marche. Elle ne doit surtout pas atténuer notre détermination à la lutte pour des meilleures conditions de vie du monde paysan. Peut-être nous nous sommes trompés de chemin mais pas de combat. Car chercher à améliorer son existence ne saurait être considéré comme une folie. Une fois de plus, la classe politique de notre pays vient de nous démontrer que les engagements politiques ne durent que pour celui qui y accorde un intérêt particulier. Elle vient de nous rappeler qu’en politique, on ne peut que compter sur soi-même. Il est donc question pour nous d’en tirer aujourd’hui toutes les leçons de notre engagement politique,” a indiqué Bilé Bilé.

A moins d’une semaine de la tenue du scrutin, le président annonce que les membres de la Coordination se retrouveront pour parler de leur avenir et les invite à retourner dans leurs bases et à se consacrer à leurs terres d’où ils tirent leurs principales sources de revenues.

“La Côte d’Ivoire a trop souffert des crises à répétitions ces dernières années et les paysans qui paient toujours le lourd tribut de ces dérapages des hommes politiques ne veulent plus revivre les expériences amères du passé. Elle a besoin plutôt d’un environnement paisible pour son développement et nous entendons y travailler à cela,”a ajouté le président.

Bilé Bilé prévient enfin qu’au moment venu, si la coordination juge nécessaire, elle donnera des consignes à ses membres et à refuser le marchandage.

Wassimagnon, Abidjan

koaci

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment