10222018Headline:

Côte d’Ivoire: Prime Ecomog, Mamadou Touré donne des explications.

La préoccupation des 600 policiers et gendarmes qui grognent pour des primes Ecomog est prise très au sérieux par le gouvernement. C’est du moins ce qu’a fait savoir le ministre Mamadou Touré qui a indiqué que ceux-ci ne sont pas concernés par ladite prime, mais que le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly traite présentement leur cas afin de lui trouver une solution pérenne.

En janvier et mai 2017, 8400 éléments des Forces armées de Côte d’Ivoire (FACI) se mutinaient pour réclamer 12 millions de francs CFA correspondant à la prime Ecomog qui leur avait été promise depuis 2007 dans le cadre de l’accord de Pretoria. Ainsi, à coup de canons et de parades militaires dans différentes villes du pays, ces mutins ont eu gain de cause auprès du gouvernement ivoirien.

Aussi, Hamed Bakayoko, nommé ministre de la Défense dans la foulée, avait promis mettre fin aux mutineries au sein de l’armée ivoirienne. Cependant, 600 policiers et gendarmes qui disent appartenir anciennement à ce contingent revendiquent également leur prime Ecomog à l’instar de leurs anciens frères d’armes.

Mais Mamadou Touré, ministre de la Jeunesse et du Service civique vient d’en dire un peu plus sur cette revendication de Forces de l’ordre qui angoissent une partie de la population à l’approche des élections locales.

Lors d’une interview à France 24, le porte-parole adjoint du gouvernement a déclaré : « Cette situation est traitée au niveau du gouvernement. Nous avons la situation des 600 gendarmes et policiers qui diffèrent de la situation des soldats. Puisque ces 600 policiers et gendarmes ont été recrutés dans l’armée à l’occasion de l’accord de Pretoria alors que les militaires qui ont revendiqué l’année dernière n’avaient pas pu être recrutés alors que l’accord politique de Ouagadougou traitait de leur situation. »

Mamadou Touré rassure, le dossier est sur la table du Premier ministre
Poursuivant, il ajoute : « Ce sont deux statuts complètement différents. Ce qui ne les rend pas éligibles aux primes auxquelles ont eu droit les militaires qui se sont mutinés l’année dernière. Ceci étant, le Premier ministre l’a dit, des discussions sont en cours pour trouver une réponse à toutes ces préoccupations. Ce que je veux vous dire, c’est qu’aujourd’hui après les difficultés que nous avons connues, la situation au niveau militaire est totalement stable. »

Les bruits de bottes que certains redoutent ne devraient pas insister après cette sortie du membre du gouvernement. En dépit des menaces d’une mutinerie de ces éléments mécontents, Mamadou Touré se veut rassurant : « Cela peut relever de la surenchère dans la revendication de ce qu’ils estiment comme étant leurs droits. Après toutes ces années de crise avec les mutineries que nous avons connues l’année dernière, l’armée ivoirienne est en pleine reconstruction. Nous avons aujourd’hui une situation qui est totalement sous contrôle. »

Concliuant sur la question, le ministre Mamadou Touré a déclaré : « Aujourd’hui avec la Loi de programmation militaire, la situation matérielle de ces soldats est en train d’évoluer. Vous avez aujourd’hui un accent qui est mis sur la formation. Aujourd’hui vous avez une armée qui est totalement stable. »

 

 

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment