09192017Headline:

Côte-d’Ivoire: Probable sortie de Gbagbo: ça se bouscule au RPP de Georges Ouegnin

Depuis l’avènement du professeur de médecine Georges Armand OUEGNIN à la tête de la plateforme politique Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS), on assiste à une saignée significative dans les rangs des cadres et militants du RPP, ce parti fondé par le président Laurent Dona FOLOGO.

En effet il ne se passe plus de jours sans qu’il n’y ait des adhésions de coordinations ou autres sections du RPP à EDS de sorte qu’on est bien en droit de nous poser la question de savoir : Y a-t-il un schisme au sein du RPP ?
Oui répondent en chœur des militants du RPP que nous avons pu rencontrer dans les alentours du siège dudit parti. Et l’un des militants de nous préciser : « tout est parti de la candidature indépendante de GNONZIE aux élections législatives de 2016 où certains militants ont été ulcérés par cette démarche qu’ils ont trouvé indigne d’un président de parti…Bien plus tard alors qu’on n’était pas encore sorti de l’auberge, voilà que le même GNONZIE va déclarer dans certains journaux que Laurent GBAGBO n’est pas le référent politique du RPP alors que cet avis n’est pas du tout partagé par la base et par bon nombre de cadres du RPP,pour qui cette énième bourde du président intérimaire est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase ! »

Au-delà de ces révélations, force est de constater que depuis un certain moment, le RPP de GNONZIE entretient le flou dans ses rapports avec le FPI de GBAGBO comme peut en témoigner son départ unilatéral « du front du refus », son absence en tant que membre signataire de EDS ou encore la non-participation du RPP aux activités dudit FPI, notamment à la fête de la liberté à AKOURE.
Enfin, il convient de signaler que bon nombre de cadres de haut niveau du RPP accompagnent Le président OUEGNIN dans sa tâche de tous les jours à EDS. Nous pouvons citer le docteur en pharmacie et ancien maire d’AGBOVILLE, ASSAMOI TECHI CLAUDE (vice-président du RPP en charge des élections et proche collaborateur du président FOLOGO) qui officie à EDS en qualité de Directeur de cabinet adjoint du président. Il y a aussi l’homme d’affaire BAHI ZAOUROU HUBERT (vice-président du RPP en charge de la recherche de fonds et par ailleurs proche collaborateur du président FOLOGO ) qui occupe la fonction de vice-président du comité opérationnel chargé du transport et de la logistique en plus d’être membre du cabinet du président ; avec qui on peut citer le professeur RENE GNALEGA (anciennement vice-président du RPP)qui est l’un des porte-paroles officiels de EDS en plus d’être membre du cabinet du président ; on peut évoquer aussi l’homme d’affaires M’PONON DAIPO ETIENNE (secrétaire national du RPP) qui fait office de premier vice-président du comité opérationnel chargé des affaires financières et administratives en plus d’être membre du cabinet du président , non sans oublier l’homme d’affaire et économiste DAGO JEAN PIERRE (anciennement Directeur de cabinet de GNONZIE et président du premier congrès du RPP en 2009) qui est un conseiller influent du président de EDS. Mieux il se murmure au sein de la direction du RPP que Monsieur ANGAMAN JEAN BAPTISTE (secrétaire général adjoint du RPP, directeur de cabinet de GNONZIE et un des plus proches collaborateurs du président FOLOGO) ne serait pas insensible aux sirènes de EDS.

A côté de ces illustres cadres, nous avons aussi la présence de jeunes pousses tels que CRIZOA ANANGAMAN (secrétaire national adjoint du RPP et pupille du président FOLOGO) qui fait office de vice-président du comité opérationnel en charge des affaires juridiques et des droits de l’homme en plus d’être le chef de cabinet du président, SERY GNEBEHI ARSENE (secrétaire national adjoint du RPP) qui officie en qualité de chef de protocole du président de EDS, OUATTARA CHARLES D’AQUIN (secrétaire national adjoint du RPP) qui fait office de chargé de mission du président tout comme IRE GNABY DIDIER (membre du comité central et secrétaire général de la coordination des étudiants du RPP). Et quand on sait aujourd’hui que depuis le départ du président FOLOGO, les réunions de la direction de ce parti enregistraient déjà beaucoup d’absences injustifiées, il y a fort à parier que ces nouvelles désaffections concourent grandement à faire sauter aux yeux de tous, le malaise qui ronge le RPP.

Au regard de tous ces entrefaits, nous pouvons affirmer sans risque de nous tromper que le feu couve au RPP et qu’il y a lieu d’y remédier avant que la situation ne s’empire, vu qu’aucune des parties aux prises ne veut lâcher du lest.
Rappelons à toutes fins utiles qu’au cours d’une rencontre à Yopougon le mois dernier, Monsieur KANE Soumaïla (chargé de mission du président GNONZIE, président de coordination et bras droit du président GNONZIE) avait allumé la mèche en déclarant que le professeur GEORGES ARMAND OUEGNIN n’était pas éligible au prochain congrès du RPP alors que ce dernier, selon nos sources n’avait même pas fait acte de candidature et qu’il n’en avait nullement l’intention dans la mesure où il ne se reconnaissait pas du tout dans la nouvelle direction que tente de prendre le parti en dépit de la désapprobation de la base.
Enfin il nous est loisible de nous interroger sur la position réelle du président fondateur Laurent Dona FOLOGO dont certains proches sont présents dans chaque camp. Serait-il avec GNONZIE comme cela a toujours été le cas où aurait-il jeté son dévolu sur OUEGNIN afin de punir ceux qui l’ont poussé vers la sortie au RPP selon certaines indiscrétions ? Bien malin celui qui pourrait répondre à cette question mais ce dont nous sommes sûrs, c’est que cette situation ne fait pas honneur à l’opposition ivoirienne qui continue de s’entredéchirer pour la simple et bonne raison que certains souhaitent aller manger à la soupe du pouvoir.

Correspondance particulière d’un militant

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment