03242017Headline:

Côte d’Ivoire : Procès CPI, réaction du RDR après la plaidoirie de la défense de Gbagbo,

ado rdr

Au troisième jour du procès de LaurentGbagbo  et Blé Goudé la défense a rejeté en bloc tous les chefs d’accusations portées contre eux par la procureure de la cour, Fatou Bensouda.

Le Rassemblement Des Républicains (RDR) par la voie de son porte –parole, Joël N’Guessan considère la plaidoirie des avocats comme de la pure diversion et une insulte à la mémoire des milliers de victimes.

« Nous avons tous suivi les arguments farfelus avancés par les avocats défenseurs de Monsieur LaurentGbagbo  et de Blé Goudé pour tenter d’expliquer pourquoi il y a eu des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité pendant la crise postélectorale de 2010-2011 » , a indiqué l’ex ministre dans un document transmis ce lundi à KOACI , avant de poursuivre .
«Pour eux, l’assassinat à l’obus des femmes d’Abobo, les exécutions sommaires des militants et partisans du Président Alassane Ouattara, les viols, les incitations à la haine et au meurtre proférées par les dignitaires de l’ex parti au pouvoir, sont essentiellement du fait de la France. Ci-dessous quelques arguments qu’ils ont avancés sans honte ni compassion pour les milliers de victimes de la crise post-électorale ivoirienne. »

Pour l’ex transfuge du MFA, a entendre la défense , on peut conclure que c’est parce que la ‘ ‘France et la Communauté internationale se sont mêlées dans notre affaire que le clanGbagbo a jugé nécessaire de tuer, violer et commettre des crimes de guerre ainsi que des crimes contre l’humanité’’.

« Il est vrai que les avocats ont pour rôle essentiel de défendre leurs clients. Et que pour cela, ils utilisent tous les artifices pour tenter de les blanchir au mieux. Mais dans le cas du procès de Monsieur Laurent GBAGBO et de Monsieur Blé GOUDE, les chefs d’accusation portés contre leurs clients n’ont rien à avoir avec la France ni avec la Communauté internationale. C’est pourquoi nous considérons leur plaidoirie comme de la pure diversion et une insulte à la mémoire des milliers de victimes de la crise postélectorale » , a conclu Joël N’Guessan.

Donatien Kautcha, Abidjan

koaci

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment