10232017Headline:

Côte d’Ivoire: Procès de Pro-Gbagbo des ”Fescites” font de graves révélations sur le maire d’Adjamé

procès simone gbagbo

Youssouf Sylla, maire de la commune d’Adjamé aurait accusé Pierre Amondji, ex-gouverneur du District d’Abidjan ”d’avoir convoyé des loubards pour se saisir des urnes” à Williamsville, quartier de la commune d’Adjamé lors du second tour de la présidentielle de 2015.

C’est ce qu’a indiqué Déagoué Zigui Jean-Aubin alias ‘’Sorcier’’, secrétaire général adjoint de la section de Williamsville de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (Fesci). Accusé dans le cadre du procès en Assises des pro-Gbagbo, il a fait cette révélation hier, mercredi 7 janvier 2015 au Palais de Justice du Plateau.

Poursuivi pour des violences qui auraient été commises lors de la crise post-électorale de 2010-2011, le leader estudiantin a également affirmé que le premier responsable de la commune d’Adjamé ‘’l’a appelé pour lui demander de soutenir son candidat (Alassane Ouattara, Ndlr) en battant sa campagne à l’élection présidentielle’’. Cette doléance du maire, l’accusé a indiqué s’y être ‘’poliment’’ opposé. C’est également ce qu’a fait savoir à la barre Zahé Mondjomblé Jean-Brice alias ‘’Brico’’, secrétaire général de la section Fesci de Williamsville et co-accusé de ‘’Sorcier’’. Ce dernier a par ailleurs ajouté n’avoir participé à aucune violence. « Je ne me reconnais pas dans ces faits. J’ai voté pour le président Laurent Gbagbo et, pendant la crise postélectorale, quand les choses viraient à son désavantage, j’ai quitté la cité pour rejoindre ma petite famille », a déclaré le ‘’fesciste’’.

Appelé à la barre en qualité de témoin en fin d’après-midi, Youssouf Sylla n’a pas nié avoir des rapports avec les membres du bureau de la Fesci, notamment ‘’Sorcier’’. Quand il lui a été demandé d’identifier l’accusé, le cadre du Rassemblement des Républicains (Rdr) n’a pas tergiversé et a chaleureusement serré la main du leader de la Fesci. « Je connais bien ‘’Sorcier’’. Avant la crise, j’invitais Sorcier à manger au café Téré. J’ai toujours été le parrain de leurs manifestations. J’ai été surpris d’entendre son nom mêlé à toutes les tueries », a déclaré le maire.

Avant cette intervention, les différents témoins à la barre n’ont pas manqué de charger les membres de la Fesci, notamment ‘’Sorcier’’. Ce dernier, qui a nié les accusations, a par ailleurs, révélé que des étrangers dont la description correspond à des mercenaires, étaient présents sur le site de la cité universitaire. « J’étais sorti un jour nuitamment. A mon retour en cité, j’ai constaté la présence d’étrangers dans la cité. Certains d’entre eux parlaient un anglais libérien. Je suis alors monté directement voir le représentant du Bureau national. Je lui ai demandé de m’expliquer la présence de ces étrangers. Il m’a dit qu’ils étaient là pour sécuriser la cité et qu’ils devaient rejoindre le commissaire Kabila (Julien Gnahoua, ex-commandant de la Compagnie républicaine de sécurité) », a expliqué l’accusé.

En outre, il a ajouté avoir assisté à l’assassinat d’un civil à un barrage. « Une fois, ils ont tiré sur un civil à un barrage. Il refusait d’obtempérer. Le commissaire Kabila était présent. Il s’est plaint. Il a dit que c’est lui qui gérait la sécurité dans cette zone et que nous ne devions pas poser de tels actes sans le prévenir », a fait savoir Déagoué Zigui Jean-Aubin. Quant aux autres témoins, ils ont, dans leur grande majorité, chargé ‘’Sorcier’’. «Brico était le chef mais Sorcier était plus dangereux », a déclaré à la barre Kouadio Aya, institutrice dont le mari et le beau-frère ont été tués durant ces heures chaudes. Notons que d’autres auditions sont prévues ce jeudi 8 janvier 2015.

Abraham KOUASSI

Soir Info

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment