10282020Headline:

Côte d’Ivoire: Pulchérie Gbalet reconforté par sa soeur

Lettre ouverte de Diane Douaye à sa soeur Pulchérie Edith Gbalet, arrêtée à Yopougon le samedi 16 août 2020 et condamnée par Abidjan.
Grande soeur, je t’ai envoyé un Whatsapp depuis le 14 août auquel tu n’as pas répondu. Je ne suis pas fâchée pour ce manque de réponse vu que tu as été arrêtée et emprisonnée depuis le 16 août. J’imagine aisément que les jours précédant ton arrestation n’ont pas du être de tout repos.Grande soeur, dans ce pays, nous avons beaucoup de modèles.

Certaines personnes se reconnaissent en nos stars, pour d’autres ce sont les riches et puissants peu importe l’origine de la fortune, d’autres ne jurent que par les politiciens puisque ce sont eux qui font danser le peuple sur un tempo connu d’eux seuls.

Même les brouteurs reconvertis en politologues sont les nouveaux modèles de réussite en ce qu’ils deviennent l’expression de l’ascension sociale vertigineuse que peut connaître toute personne qui sait sécher son petit linge où brille le soleil…

Bref, pour reprendre le fil de mes pensées, grande soeur, tu as toujours été un modèle pour moi pour la simple raison que tu es une personne “qui aime l’Homme.” En effet, lorsque on est une personne qui comme toi lutte depuis des décennies pour la justice et l’égalité sociale avec tous les risques que cela comporte sous nos cieux, et ce, sans rien attendre en retour, c’est bien entendu parce que l’on place l’Homme au cœur de toutes ses préoccupations.

Grande soeur, ton courage et ta passion pour ce pays, pour ces hommes et ces femmes qui le peuplent, pour toutes les “petites gens” qui sont laissés pour compte et qui pourtant constituent l’essence de notre nation m’ont toujours émue aux larmes.

Je me rappelle encore cet échange que nous avions eu sur messenger au tout début de notre amitié, échange au cours duquel j’ai exprimé toute l’admiration que j’avais pour toi…Aujourd’hui tu te retrouves en prison parce que tu as osé agir et appeler à un rassemblement de la société civile pour exprimer son opinion contre tazartche made in Côte d’Ivoire.

Merci encore et encore pour ton courage. Grande soeur, si nous ne pouvons plus nous exprimer librement en Côte d’Ivoire au moins nous avons encore la possibilité de prier.

Donc je prie pour toi, je prie que Dieu te garde, je prie que l’Eternel te recouvre de son aile et que tu recouvres la liberté au plus vite.

Melv Sage

Comments

comments

What Next?

Recent Articles