07172019Headline:

Côte d’Ivoire: « que le gouvernement ait le courage d’appeler ceux qui incarnent l’opposition politique pour discuter des vrais sujets » a déclaré Alain Lobognon

Jeudi 20 Juin 2019 – Alain Lobognon pense que le gouvernement ntretient le flou et n’ouvre pas un véritable dialogue  avec l’opposition significative en Côte d’Ivoire.

Pour lui, le gouvernement Gon  choisit ses interlocuteurs de l’opposition selon son bon vouloir en écartant ceux qui représentent une véritable opposition en Côte d’Ivoire.

Dans un post publié ce jour, le député de Fresco le gouvernement  ivoirien s’oppose à toutes les propositions qui auraient montré à la communauté internationale que le dialogue  aboutira à l’adoption de projets de Code électoral, de loi instituant la commission des élections, la liste électorale et l’ensemble des documents nécessaires à l’organisation d’élections modernes dans un pays qui a connu des milliers de morts par la faute de faux démocrates qui n’ont jamais envisagé de quitter un jour le pouvoir.

« Avec le spectacle de la commission électorale qu’offre le gouvernement  ivoirien, pas certain que ce dialogue en soit effectivement un réel. Un régime  qui refuse d’avoir une opposition conformément à la Constitution n’est pas un régime  partisan d’élections transparentes. C’est bien ce qu’est aujourd’hui le régime Rhdp, qui choisit lui-même ses interlocuteurs pour parler après de dialogue avec l’opposition. Le Rhdp entretient le flou et parle de dialogue  avec des partis ou groupes de personnes à sa solde. Quand Félix Houphouët-Boigny, Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo R dialoguaient avec l’opposition, le monde entier le savait », soutient-il. 

Alain Lobognon suggère que le gouvernement d’Amadou Gon  ait le courage d’appeler ceux qui incarnent l’opposition politique en Côte d’Ivoire pour discuter des vrais sujets. 

« La libération des derniers prisonniers politiques. Le retour en Côte d’Ivoire des Ivoiriens artificiellement maintenu en exil. La sécurité des responsables de l’opposition. Le bon usage des ressources publiques. Un nouveau Code électoral. Une nouvelle liste électorale. Le financement des élections et des partis politiques. Le droit d’accès aux médias  publics à l’opposition politique en Côte d’Ivoire. Nous attendons du Président Alassane Ouattara et de son chef de Gouvernement des décisions courageuses », fait-il remarquer.

Enfin l’ancien ministre des sports prétend que la Côte d’Ivoire est aujourd’hui l’otage de responsables politiques qui s’opposent alors qu’ils sont au pouvoir avec un gouvernement s’oppose à tout.

Lire sur koaci

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment