09232018Headline:

Côte d’Ivoire: Rapt d’enfants/ échauffourées populations et gendarmes

Le gouvernement ivoirien, à travers le ministre de la Justice a lu un communiqué sur la chaine publique, RTI1, invitant la population “au calme” et surtout à ne pas “se faire justice” face aux nombreux cas d’enlèvements et/ou d’assassinats d’enfants qui sont de plus en plus récurrents au pays.

« Face à l’émotion que suscite ces actes de barbarie, le gouvernement invite les populations à garder leur calme et à ne pas céder à la psychose, et surtout à ne pas se faire justice, ainsi que cela a été constaté à Soubré, Bloléquin et à M’Bahiakro, où des cas d’incivisme ont été enregistrés », a-t-il déclaré au journal télévisé de 20H00 après une reunion du Comité sécurité un peu plus tôt dans la journée et présidée par le ministre d’Etat, ministre de la Défense Hamed Bakayoko.

A Soubré, le 5 février dernier, suite à un incendie qui a ravagé le grand marché, la population tenant le maire pour responsable a mis le feu à la mairie et au domicile du maire.

Suite à la mort par balle d’un conducteur de moto à Bloléquin le 23 février à un barrage, la population a assassiné un gendarme et mis le feu à la brigade de gendarmerie. Puis elle a pillé les domiciles du préfet et sous-préfet après avoir incendié des motos, des domiciles et des véhicules.

Enfin à M’Bahiakro le 5 mars, après la découverte du corps sans vie d’une élève violée puis vidée de son sang par un présumé prisonnier, des élèves de la ville ont mis le feu à la brigade de gendarmerie de la ville et pillé des domiciles.

Le chef de l’Etat, Alassane Ouattara, selon le Conseil des ministres du 21 février 2018  “enfin, devant la gravité des faits et la récurrence des évènements de ce type ces derniers mois, fera une adresse à la Nation dans les prochains jours”.

SOURCE: imatin

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment