04242017Headline:

Côte-d’Ivoire /répentance, pardon et réconciliation: ce qui s’est passé avec Soro à Paris

Repentance, pardon et réconciliation

[ Mr Guillaume Soro joint l’acte à la parole ]

Les dirigeants français voient dans leurs lunettes une Côte d’Ivoire sortie de la crise et résolument engagée sur le chemin du développement. Pour ces « gentils » visiteurs, le président ivoirien fait de grands efforts pour réconcilier les Ivoiriens en même temps qu’il développe le pays qui affiche un taux de croissance à 2 chiffres.

Seulement, ces personnes oublient que l’homme que le président Ouattara lui-même appelait affectueusement « Laurent » et en qui se reconnaissent au minimum 45 % d’Ivoiriens porte à ses poignées des menottes et qu’il est privé de liberté pour des raisons discutables. De ce fait, ces quelques millions d’Ivoiriens qui pensent que le traitement infligé à Gbagbo est injuste ne se sentent aucunement concernés par la réconciliation nationale chantée. Celle-là même que les actuels tenants du pays n’activent qu’en fonction de l’intérêt qu’ils peuvent en tirer.

Il a beau être celui qui a pris les armes pour affaisser le régime de la Refondation, Soro Guillaume refuse de danser sur cette musique des hypocrites. Son discours du 3 avril a été clair à ce sujet, la réconciliation n’est pas qu’un mot qu’il faut chanter pour faire fléchir les positions. Il est ici besoin de poser des actes concrets que tout le monde connait pour permettre à la Côte d’Ivoire d’avancer avec tous ses fils les bras des uns dans ceux des autres.

Certains verront dans ce discours une démarche de M. Soro Kigbafori Guillaume de sauver ses vieux jours en cas de retournement de situation. Qu’à cela ne tienne, le PAN connait le remède qu’il faut à la Côte d’Ivoire pour que ses propres péchés lui soient pardonnés, mais aussi pour qu’il pardonne ceux des autres dont il a souffert.

Organisée par deux structures, FERDIF et IVOIR PROD, la deuxième édition de l’évènement « AYO PARIS » qui récompense les meilleurs artistes ivoiriens de France, c’est tenu ce samedi 15 avril 2015 à Paris-Salle Wilson (Plaine Saint Denis.

Plusieurs invités étaient de la partie :la vice présidente de l’assemblée nationale, Mme trazere Célestine, le diplômât ousman touré, Mme Ouattara Thérèse, Mr Abel naki du cri panafricain pro Gbagbo non négociable .sans oublié le jeune cadre dynamique Kader Diarrassouba un homme de la communication .

En plus des autres prix prévus pour les lauréats, un prix spécial Guillaume Soro a été dédié au meilleur des meilleurs artistes.

Une façon pour les organisateurs de rendre hommage au Président de l’Assemblée nationale ( PAN ) de Côte d’Ivoire , dont la dernière sortie sur la réconciliation a marqué les esprits.

Guillaume Soro, avait appelé au pardon à l’unité du peuple ivoirien et sans lesquels il ne peut y avoir de développement et d’émergence véritable.

Le mouvement, RACI (réseau des amis de la Côte d’Ivoire) proche du PAN s’est impliqué dans l’évènement en relayant sur les réseaux sociaux l’invitation aux ivoiriens et autres amis de la Côte d’Ivoire, à venir partager ces moment de gaieté, de fraternité et d’unité.

M. Abel Naki s’est dit satisfait des actions de développement posées par le “Président de la l’assemblée nationale” soro et souhaiterait voir ces bonnes actions se consolider dans un climat de paix avec tous les fils et filles de la Côte d’ivoire.

Chaque acteur politique devrait jouer sa partition. Et Abel Naki a un grand rôle à jouer dans le rapprochement des Pro-Gbagbo et des pro-Ouattara »

Par Vabé Charles / presse-opinion.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment