12102016Headline:

Côte d’Ivoire/ Résultats du référendum: Le Front du Refus et de la Coalition du Non maintiennent la pression …leur Déclaration…

opposition

Le débat entre le Front du Refus et de la Coalition du Non opposé au camp présidentiel et Rhdp ne finit pas d’alimenter le coeur de l’actualité politique en Côte d’Ivoire. Dans les différents QG, chaque camp prêche pour sa chapelle avec des arguments pour le moins convaincants. C’est le cas du Front du Refus et de la Coalition du Non qui crient à la fraude électorale pendant le scrutin référendaire.

Déclaration liminaire du Front du Refus et de la Coalition du Non, consécutive à la proclamation des résultats du Référendum du 30 octobre 2016 par la CEI

 

Dans la nuit du mardi 1er novembre 2016 à 22h 15mn, la Commission Electorale Indépendante (CEI), par la voix de son président Youssouf Bakayoko, a proclamé les résultats officiels de la consultation électorale référendaire du dimanche 30 octobre 2016, selon la déclaration  suivante : “La Côte d’Ivoire vient de basculer dans une troisième République avec le projet de Constitution qui vient d’être adopté à 93,42% avec un taux de participation de 42,42%.”

Au même moment, le Front du Refus et la Coalition du Non qui étaient en concertation et dont certains partis membres ont des représentants à la CEI, étaient informés – et l’ont indiqué dans un communiqué très largement diffusé dans les médias – que de nombreux commissaires, supervisant chacun des régions du pays, n’avaient pas encore fait valider leurs résultats par la commission centrale de la CEI.

Pourquoi une telle précipitation à publier des résultats non consolidés si ce n’est pour couvrir le fait, dont nous étions aussi informés, que dans beaucoup de localités, les résultats étaient au même moment, en train de faire l’objet de falsifications grossières qui visaient à gonfler le taux de participation, en violation des dispositions légales et réglementaires en vigueur.

Ce flagrant délit de fraudes massives et grossières ont conduit le Front du Refus et la Coalition du Non, à déclarer, au moment même de la proclamation des résultats du référendum de Monsieur Alassane Ouattara, que ceux-ci sont frappés de nullité absolue.

C’est donc sans surprise aucune que nous avons reçu ces résultats à l’évidence truqués qu’il convient à présent de commenter.

2

Au départ, Monsieur Alassane Ouattara a décidé de façon solitaire ce projet de nouvelle constitution. Très sûr de lui-même et de sa légitimité populaire, il entendait se faire plébisciter comme un monarque à la tête de la République de Côte d’Ivoire et Il a mis dans cette entreprise tous les moyens de l’Etat pour atteindre son objectif.

Corruption à grande échelle du système électoral, pressions et intimidations de toutes sortes, répression sanglante des manifestations de l’opposition. Tout y est passé, sans la moindre retenue, dans le mépris le plus total du peuple et de l’opposition qui incarne ses aspirations.

Au final, Monsieur Alassane Ouattara connait un revers magistral de la part  du peuple ivoirien, propriétaire de la Constitution d’août 2000 qu’il a voté à 86,58, avec un taux de participation de 56%.

En dépit de toutes les falsifications enregistrées, Monsieur Alassane Ouattara n’a obtenu de son propre aveu que 42,42% de taux de participation. C’est-à-dire, très en dessous du taux de la Constitution consensuelle d’août 2000. C’est ce que révèlent les résultats publiés par la CEI sous contrôle du Pouvoir.

De là découlent les constats suivants :

  1. Monsieur Alassane Ouattara et le RHDP qui le soutient, ne sont pas majoritaires dans le peuple de Côte d’Ivoire ;
  2. En lieu et place du plébiscite qu’il escomptait, Monsieur Alassane Ouattara a été désavoué par le peuple de Côte d’Ivoire ;
  3. De ce fait, Monsieur Alassane Ouattara a perdu toute légitimité à la tête de l’Etat de Côte d’Ivoire.

Ces constats sont pour nous sans équivoque ni ambigüité. Nous savons que son projet de constitution n’a recueilli qu’un taux de participation en dessous de 5%.

C’est cette vérité  que monsieur Alassane Ouattara connait  aussi, qui l’a conduit aux falsifications que l’on sait.

3

Le Front du Refus et la Coalition du Non, se déclarent donc fondés à dire que Monsieur Alassane Ouattara en procédant à un changement non constitutionnel et s’en étant engagé dans une aventure solitaire, a perpétré un coup d’Etat constitutionnel qui le mette dans l’illégalité.

Le référendum constitutionnel repose sur un pacte de confiance mais quand on l’impose au peuple, il se transforme en acte de défiance. Monsieur Ouattara voulait un plébiscite, il a été largement désavoué et n’a donc plus de légitimité.

Nous avions déjà demandé à Monsieur Alassane Ouattara de tirer toutes les conséquences de cette situation qu’il a lui-même créé, par cécité politique et mépris du peuple.

Cette nouvelle Constitution que les populations ont rejetée dans son écrasante majorité, ne s’impose pas au peuple, dont le Front du Refus et la Coalition du Non sont aussi des composantes. Le peuple de Côte d’Ivoire est en droit, après avoir été écarté sciemment de son élaboration, de ne pas se sentir concerné.

Peuple de Côte d’Ivoire, le pouvoir te revient de décider de ton destin en faisant barrage à cette constitution que tu as rejetée.

Tu as rejeté la nouvelle constitution

Tu as rejeté les méthodes de M. Alassane Ouattara.

Tu viens de le désavouer,

Alors prends ton destin en mains.

IM

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment