04262019Headline:

Côte d’Ivoire: Revue de presse de ce samedi 23 Mars 2019

La rencontre entre l’ex-chef de l’État ivoirien, Laurent Gbagbo, fondateur du Front populaire ivoirien (Fpi) et son ancien Premier ministre, Affi N’Guessan, prévue pour se tenir jeudi 21 mars 2019 en Belgique, n’a pas eu lieu. La presse ivoirienne qui en sait un peu plus sur les raisons, s’en fait l’écho. L’actualité en Côte d’Ivoire, de ce vendredi 22 mars 2019, est également dominée par la sortie du Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly.

Acquitté de crimes contre l’humanité et en liberté conditionnelle en Belgique, l’ex-chef de l’État ivoirien, Laurent Gbagbo reçoit des proches. C’est dans cette optique qu’il était annoncée une rencontre ce jeudi 21 mars 2019 entre l’ex-chef d’État et son ancien Premier ministre Affi N’Guessan. Mais, coup de théâtre, la rencontre n’a pas eu lieu. Le quotidien L’inter, dont un correspondant est sur place à Paris, France, écrit à sa grande Une : « Gbagbo dribble Affi et exige sa démission ». Ce même quotidien évoque une importante réunion tenue, hier (jeudi 21 mars 2019), à Paris.

Le quotidien Notre Voie, toujours sur le rendez-vous Gbagbo-Affi à Bruxelles, garde espoir que le député de Bongouanou sous-préfecture s’exprimera aujourd’hui (vendredi 22 mars 2019), depuis la France, pour donner : « Les dernières novelles de la Belgique ».

Le maintien de l’ex-président Laurent Gbagbo à Bruxelles, malgré son acquittement, fâche un député français, selon le quotidien Soir Info qui barre à sa Une : « En pleine Assemblée nationale en France, un député français parle de Gbagbo ». Ce quotidien informe que le député français : « s’insurge contre le traitement fait à l’ex-président ivoirien ».

Le quotidien L’inter écrit à sa manchette : « Un lien entre Soro et Macron dévoilé », rapportant ainsi une conférence de presse au cours de laquelle l’ancien président de l’Assemblée nationale évoque sa démission du parlement et celle du président Français, alors ministre de l’Économie et des Finances. Soro serait donc sur les traces de Macron.

Le premier ministre, Amadou Gon Coulibaly a donné des assurances aux populations ivoiriennes relativement à la situation au niveau du front social, la réforme de la Cei, la croissance économique et l’école ivoirienne.

Jacques Ehouo, maire élu du Plateau, non encore installé dans son fauteuil court de gros risques, si l’on s’en tient à L’Expression quotidien qui mentionne à sa manchette : « L’épée de Damoclès suspendue sur la …

Lire la suite sur lnfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment