08082020Headline:

Côte d’Ivoire/ Rigobert Soro, petit frère de Guillaume Soro a été retrouvé : voici où il était

Après s’être rendu à une convocation à la Direction de la surveillance territoriale (DST) le lundi 30 décembre 2019, le Commissaire de Police Soro Porlo Rigobert, frère cadet de Guillaume Soro, est depuis introuvable. Une situation qui inquiète sa famille, et a fait réagir le président de Générations et Peuples Solidaires (GPS), Guillaume Soro.

« 48 heures que je n’ai plus de nouvelles de mon jeune frère Soro Porlo Rigobert pourtant commissaire de police. Quoiqu’il puisse t’arriver jeune frère tiens bon. Je sais que c’est à cause de moi que deux de mes jeunes frères ( Soro Simon et Soro Rigobert) sont aux arrêts, a-t-il écrit sur son compte officiel Twitter le 31 décembre 2019.

Selon nos informations. L’officier de police est détenu à la DST en attendant son transfèrement à la Maison d’arrêt militaire d’Abidjan (Mama). Le frère cadet de l’ancien président de l’Assemblée nationale est soupçonné de collusion avec l’entourage de Guillaume Soro. Accusé de tentative de déstabilisation de l’autorité de l’État.

Donc, il devrait être poursuivi pour les mêmes chefs d’accusation. Alors qu’il se serait rendu vendredi à la convocation de la DST sans résister, Soro Rigobert n’a plus fait signe de vie. D’ailleurs, son véhicule, qu’il avait emprunté pour s’y rendre, a été ramené à son domicile sans que sa famille ne soit informée de quoi que ce soit, souligne Moussa Touré, conseiller en communication de Guillaume Soro.

UN MANDAT D’ARRÊT INTERNATIONAL CONTRE SORO
Outre lui, Soro Simon, l’autre frère cadet de l’ancien Premier ministre est aussi détenu dans les geôles du pouvoir RHDP. Quant à Guillaume Soro lui-même, un mandat d’arrêt international a été émis à son encontre pour présomption d’atteinte à la sûreté de l’État, détournement de deniers publics, recel et blanchiment de capitaux portant sur la somme de 1,5 milliard de francs CFA.

Des accusations rejetées par l’ancien leader du puissant syndicat estudiantin ivoirien (Fesci). Se disant victime d’une « manipulation, comme Lula au Brésil » destinée à l’écarter de la course à la présidence.

Avec Afriksoir

Comments

comments

What Next?

Recent Articles