03262017Headline:

Côte d’Ivoire – RTI les trois journalistes chargés de préparer l’émission de Koulibaly portés “disparue”

lider-Mamadou koulibaly

L’équipe de la Rti chargée de préparer l’émission du Pr. Koulibaly portée disparue
Abou Traoré, Adama Kone et Ibrahima Diakité, les trois journalistes chargés d’interviewer le candidat Mamadou Koulibaly, lors de l’émission «Face aux électeurs» demain lundi 19 octobre 2015, sont injoignables depuis vendredi 16 octobre 2015.

Dans le cadre de la campagne électorale et conformément à la législation en vigueur, tous les candidats à l’élection du Président de la République de Côte d’Ivoire retenus par le Conseil constitutionnel auront l’occasion de passer dans l’émission «Face aux électeurs», diffusée en direct tous les soirs, de 21 heures à 23 heures, à compter du 13 jusqu’au 22 octobre 2015.

Le président de la Haute Autorité de la Communication et de l’Audiovisuel (Haca), Ibrahim Sy Savane, lors des deux rencontres qu’il a eues avec les représentants des candidats, a précisé les modalités de l’émission, notamment le fait qu’elle devra faire l’objet d’une préparation conjointe des équipes des candidats et de la radiotélévision ivoirienne. La plateforme a pour objet de permettre à chaque candidat de présenter sa vision et son projet de société aux populations de Côte d’Ivoire, à l’occasion du scrutin prévu le 25 octobre prochain.

Lire ici le courrier adressé par la Rti au Pr. Koulibaly: Plan de couverture de l’élection Présidentielle 2015 de la RTI (1)

C’est dans ce cadre qu’une rencontre entre la direction de campagne et Abou Traoré, le journaliste-modérateur désigné par la Rti pour conduire l’interview du Pr. Koulibaly le 19 octobre 2015 s’est déroulée mercredi 14 octobre. A l’issue de cette prise de contact, qui a eu lieu dans les locaux de la Rti, M. Traoré a souhaité qu’une séance de travail se tienne vendredi 16 octobre, avec l’ensemble des trois journalistes intervenant dans l’émission, dont M. Adama Koné, également désigné par la Rti, et M. Ibrahim Diakité, choisi par le candidat Koulibaly dans la liste des 19 journalistes des médias d’Etat présentée à cet effet par la Rti, selon les instructions de la Haca.

Le vendredi à 11 heures, les responsables de l’équipe de campagne du Pr. Koulibaly se sont donc de nouveau rendus dans les locaux de la Rti, où ils ont été surpris de constater que seul M. Abou Traoré était présent. Expliquant l’absence des deux autres (Kone en retard et Diakité en séance de rééducation pour cause d’arthrose), le journaliste a demandé que l’on reporte la séance de travail commune au lendemain, samedi, «parce qu’il faut que nous ayons le temps de cadrer les thématiques à aborder». C’est ainsi que M. Traoré a annoncé qu’il prendrait attache avec l’équipe du candidat pour convenir de l’heure de la rencontre samedi, dès lors qu’il aurait pu contacter ses collègues.

C’est à partir de ce moment que le journaliste semble avoir été happé de la surface de la terre. Ne répondant ni aux appels, mail ou sms, il est resté injoignable jusqu’au samedi à 21h06, heure à laquelle il a fait parvenir un sms à la directrice de campagne du candidat de LIDER, présentant ses «mille excuses» parce qu’en dehors d’Abidjan et annonçant: «Je vous contacte demain après-midi».

Au moment où nous terminions cet article (18h45), la nuit est déjà tombée et l’équipe du candidat Koulibaly est toujours sans nouvelles des journalistes de la Rti. Cette disparition subite des interviewers tendrait-elle à donner raison à certains sites d’information, qui depuis hier, annoncent la volonté de la Rti, sous la pression du président-candidat Ouattara, d’enfreindre à nouveau la loi électorale en empêchant un candidat retenu par le Conseil constitutionnel d’avoir accès à ses antennes, en parfaite violation de l’article 6 du décret 2015-620 du 9 septembre 2015, qui dispose: «A compter de la date d’ouverture de la campagne électorale jusqu’au jour du scrutin, le principe d’égalité entre les candidats doit être respecté dans les émissions et publications consacrées à la campagne électorale.» ?

Vu l’impatience et le buzz que suscite dans l’opinion le passage, pour la première fois depuis 5 ans, du Pr. Koulibaly sur les antennes de la télévision et de la radio nationales, en direct et pendant deux heures, l’on comprend les préoccupations de la direction générale, pressurées de ses donneurs d’ordre. Il est cependant peu probable qu’ils oseront violer de façon si ostentatoire l’égalité des candidats et les droits du Pr. Koulibaly prévus par la loi. Encore que… ce ne serait pas la première fois, mais pour le coup, vraiment trop grossier.

LIDER News

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment