12102016Headline:

Côte d’Ivoire/ « Sanction » contre le président de l’Upci : Ce que Gnamien Konan révèle sur Bédié …

gnamien konan

Côte d’Ivoire/ « Sanction » contre Gnamien Konan président de l’Upci : Ce que Bédié et le Rhdp n’ont pas respecté

Depuis le vendredi 25 novembre 2016, le président de l’Union pour la Côte d’Ivoire, (UPCI), Gnamien Konan n’est plus ministre du gouvernement Daniel Kablan Duncan. Nous vous proposons le compte-rendu d’un confrère qui retrace, comme si c’était, hier, ce que le présidium du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), Henri Konan Bédié a confié au président de l’Upci, concernant le choix des candidats aux législatives.  Devoir de mémoire.

-Gnamien Konan révèle: «Bédié m’a rassuré que ce sera toujours des primaires pour choisir le candidat dans le parti unifié»

Dimanche 24 Janvier 2016  – Le président de l’Union pour la Côte d’Ivoire, (UPCI), Gnamien Konan a informé les militants de son parti ce samedi à l’occasion d’une cérémonie solennelle de présentation de vœux de son intention à briguer la magistrature de son pays lors de la prochaine élection présidentielle.

«Nous avons créé un parti politique, est-ce que nous devons encore cacher, nos intentions et nos ambitions. Quand on a pris le risque de créer un parti politique en ces temps-là. Nous avons créé un parti politique pour arriver à la présidence de la République de Côte d’Ivoire, » a déclaré Gnamien Konan.

Il prévient par, ailleurs que celui qui ne veut pas accepter l’idée que l’UPCI arrive à la présidence de Côte d’Ivoire qu’il lui demande de dissoudre le parti et qu’il lui demande de quitter la Côte d’Ivoire. «Pour nous, c’est une évidence. Nous allons y arriver. C’est seulement le temps. Le temps appartient à Dieu. Les hommes ne font qu’organiser des péripéties. On a beau se promener dans les ministères de gauche et à droite, ce n’est rien d’autres que Dieu qui organise tout cela, afin que le moment venu nous soyons prêts et que jamais nous ignorons quoi que ce soit, » a-t-il ajouté.

Retraçant son parcours dans l’administration ivoirienne, le président de l’UPCI a indiqué avoir acquis beaucoup d’expérience et demande à ses militants de rester sereins.

«On a commencé par la Douane, pour connaitre ce que c’est que les finances, ce que c’est que l’argent du pays, le trésor. Ensuite à la Fonction publique pour savoir ce que c’est que l’Etat, l’administration. Ensuite, nous sommes arrivés à l’Enseignement supérieur et chers amis enseignants, je sais ce que c’est que l’enseignement supérieur. Je m’en vais à l’Habitat et au Logement social. Là-bas aussi j’apprendrai et je saurais, ce qu’il faut faire pour que les Ivoiriens aient un toit. Ça sera aussi suffisant, soyez sereins. Soyez très sereins, la vérité a toujours été de notre côté. La simplification a toujours été de notre côté. La célérité a toujours été notre label. La transparence a toujours été de notre côté qu’est-ce que vous craignez. Soyez serein, le temps c’est l’autre nom de Dieu. Soyez patients pourvu que nous ayons, la joie dans nos cœurs et que nous ayons la santé. Rien ne nous sera interdit, tant que nous aurons la santé et que Dieu sera avec nous. Tôt ou tard, il nous permettra de servir la Côte d’Ivoire, comme si on rendait grâce à Dieu, » a expliqué le ministre de l’Habitat et du logement.

 

Membre de la coalition au pouvoir, RHDP depuis 2011, Gnamien Konan a évoqué le sujet relatif à la création du parti unifié et espère que les partis finiront par s’entendre sur un nom.

Pour lui, l’important en Côte d’Ivoire est que le pays se dote de deux grands partis pour barrer la route aux aventuriers et créer les conditions d’une paix durable. «Deux partis et nous sommes d’accord. Un à gauche jusqu’au centre, un à droite jusqu’au centre parce que quelque part, il faut qu’on se rencontre malgré tout. Deux grands partis il nous semble que c’est suffisant, » a-t-il indiqué.

Les mêmes causes produisant les mêmes effets, Gnamien Konan et son parti ne souhaitent pas qu’un parti se crée le lundi et que le vendredi il connaisse un big-bang où chacun va aller se chercher.  Selon lui, les règles démocratiques doivent être claires pour que ce parti demeure solide pour toujours.

Saluant donc, l’appel du retour des partis du RHDP au PDCI-RDA lancé par le président Henri Konan Bédié, Gnamien Konan a reconnu la grandeur d’esprit de l’homme qui ne cesse de prôner selon lui la paix.

«Je voudrais remercier Bédié pour sa constante recherche de la paix. Parce que comme je le disais, imaginez une Côte d’Ivoire en 2016 ou en 2015 avec un PDCI-RDA dans l’opposition, un FPI dans la clandestinité et dans la rébellion et un RDR au pouvoir, bien entendu, c’est le KO. Prenez un instant pour réfléchir à ce scénario c’est le KO. Grace à Bédié la paix a été préservée et nous voulons lui rendre un hommage solennel et le remercier, » a lancé le président.

Gnamien Konan a fait des révélations sur le fonctionnement du nouveau parti unifié à ses militants après une rencontre avec Bédié à Daoukro le 29 décembre 2015.

«Rassurez-vous, il m’a assuré que dans ce nouveau parti ça sera les règles démocratiques. Ce sera toujours des primaires pour choisir le candidat. Il me l’a dit deux fois. J’ai même dis des primaires, il m’a dit des primaires ouvertes. Donc, dès lors nous qui avons créé l’UPCI, piaffons d’impatience, à l’avènement de ce grand parti où seule la règle démocratique s’exécute, » a révélé Gnamien Konan.

L’ancien ministre de l’Enseignement supérieur a enfin invité ses compatriotes à ne pas s’attarder sur le débat de la création d’un parti unifié, mais plus tôt, se mobiliser pour l’adoption de la nouvelle constitution en 2016.

Source : Koaci.com de janvier 2016

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment