06032020Headline:

Côte d’Ivoire: « Si l’opposition n’est pas prête à aller aux élections, je voudrais lui suggérer gentiment de se préparer pour 2025 », Adjoumani

Une transition politique s’impose à la Côte d’Ivoire face à la menace du Covid-19 ? Réponse avec le ministre Adjoumani, porte-parole du RHDP.

Malheureusement pour elle et comme toujours, elle est en train de filer du très mauvais coton. Ces élections auront lieu aux dates indiquées par la Constitution. Si elle ne s’y prépare pas, elle n’aura que les yeux pour pleurer.

Le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly que je voudrais saluer encore pour sa brillante prestation lors de la conférence de presse du mardi 21 avril dernier a été très clair sur le sujet. Il a rappelé dans la droite ligne du Président de la République qu’il n’y aura pas de transition en Côte d’Ivoire. Il s’est aussi interrogé de savoir si le souhait de ceux qui parlent déjà de transition est de voir la crise sanitaire qui nous frappe perdurer.

En tout état de cause, le Premier Ministre a fort opportunément rappelé les dispositions claires de l’article 59 de la Constitution qui précisent que « les pouvoirs du Président de la République en exercice expirent à la date de prise de fonction du Président de la République élu ». Donc, si des circonstances exceptionnelles rendent impossible l’organisation des élections, nous n’avons qu’à interroger la Constitution pour nous indiquer la voie à suivre.

Je voudrais très sincèrement conseiller à l’opposition de s’inscrire résolument dans la voie des élections, plutôt qu’à chercher à suspendre telle opération, boycotter telle autre, pour nous empêcher d’aller à des élections. Au demeurant, quelles sont les dispositions légales ou constitutionnelles qui fondent leur exigence, en ce qui concerne la mise en place d’une transition après le 31 octobre ?

En d’autres termes, quel est l’article de la Constitution qui exige la mise en place d’une telle transition ? Nous avons lu quelque part les déclarations d’une responsable de l’opposition qui espère l’avènement d’une transition pour devenir ministre. Nous comprenons que c’est donc pour des intérêts égoïstes et personnels qu’ils s’agitent. Les élections auront lieu. Même s’il faut se conformer aux règles barrières de distanciation sociale et de port de masque, elles auront bien lieu.

Je voudrais rappeler qu’aux Etats-Unis, le pays le plus touché à l’heure actuelle par le Covid-19 avec plus de 200 000 personnes infectées et plus de 42 000 morts, des élections sont programmées en novembre prochain par la Constitution. Et pourtant, nous n’avons pas encore entendu quelqu’un parler de report des élections et encore moins de transition. Les démocrates qui sont dans l’opposition n’attendent pas une transition pour accéder au pouvoir ou détrôner le Président Donald Trump.

Je voudrais enfin indiquer que le rôle d’une opposition est d’œuvrer pour parvenir au pouvoir par des élections démocratiques. Mais, nous constatons avec étonnement que notre opposition à nous ne veut pas aller aux élections mais réclame avec bec et ongles une transition pour avoir des postes au gouvernement. Si tant est leur objectif, je les conseille d’aller voir le Président de la République pour négocier des postes.

Nous, quand nous étions dans l’opposition, nous avons soutenu l’organisation des élections pour accéder au pouvoir. Et le rôle d’une opposition est de se battre pour parvenir au pouvoir. Si l’opposition n’est pas prête à aller aux élections, je voudrais lui suggérer gentiment de se préparer pour 2025.

Lire sur Yeclo

Comments

comments

What Next?

Recent Articles