08242017Headline:

Côte d’Ivoire Simone Gbagbo parle enfin de Kieffer

Guy Andre KiefferMain

Jusqu’à présent, Simone refusait de s’exprimer sur le dossier Kieffer (Photo d’archives)

Plus de dix ans après son enlèvement à Abidjan, l’enquête autour de la disparition du journaliste franco-canadien, Guy-André Kieffer, se poursuit. Mais, toujours pas de corps ni d’aveu.

La dernière personnalité à être interrogée est l’ex-Première dame, Simone Gbagbo, transférée à Abidjan le 1er décembre, dans le cadre des procès liés à la crise post-électorale meurtrière de 2010-2011. Selon le confrère Jeune Afrique n°2813 du 7 au 13 décembre 2014, en répondant au juge qui l’interrogeait, Simone Gbagbo s’est dite totalement étrangère à l’affaire Kieffer. Sur ses liens avec son beau- frère Michel Légré, ”qui avait servi d’appât”, l’ex-députée d’Abobo a fait savoir qu’elle le voyait lors des réunions familiales. Mais, elle a nié toute autre relation avec lui.

C’est le 16 avril 2004 que le journaliste franco-canadien, Guy-André Kieffer, a disparu à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Le reporter indépendant enquêtait sur des malversations, notamment dans la filière cacao. Michel Légré, beau-frère de Mme Simone Gbagbo, et dernière personne à avoir vu Guy-André Kieffer avant sa disparition, a été mis en examen le 21 octobre 2004, par le juge d’instruction Patrick Ramaël, pour ”enlèvement et séquestration”.

Cette enquête orientée vers des cercles proches de l’ancien président, Laurent Gbagbo, enregistre également l’interrogatoire de Anselme Séka Yapo, l’ex-chef de la garde rapprochée de Simone Gbagbo, par la justice ivoirienne. Mais, cet officier de gendarmerie détenu dans une prison de la place, serait devenu un individu peu fiable. «Ce prisonnier est souvent pris de crises de démence, sans que les médecins pénitentiaires sachent si elles sont simulées ou non», écrit Jeune Afrique.

Cyrille DJEDJED

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment