10152019Headline:

Côte d’Ivoire/Situation socio-politique: Diomandé Béma humilie publiquement Sidi Touré lors de la campagne de sensibilisation sur la prévention contre les conflits communautaires

Dimanche 16 Juin 2019 – À l’occasion de la campagne de sensibilisation sur la prévention contre les conflits communautaires après Sakassou, Béoumi et Bodokro, la caravane conduite par le ministre de la Communication et des Médias Sidi Touré, a fait une escale ce Samedi 15 Juin au palais du Carnaval de Bouaké, avec la présence des populations et certains cadres de la région de Gbêkê.

Le porte parole du gouvernement au cours de son allocution, a exhorté les populations à privilegier le dialogue et la concertation dans toutes les situations.

« La paix et l’entente entre tous doivent être les compagnons de tous les jours.» a indiqué le ministre Sidi Touré  qui ne s’attendait nullement, à une intervention explosive d’un chef de communauté.

Prenant la parole pour des préoccupations, Diomandé Béma  dit Ben, chef de la communauté Bafing à Bouaké, par ailleurs président de l’Union des chefs de Commmunauté de la région de Gbêkê, a fustigé la cérémonie du ministre en se prononçant sans état d’âme sur l’absence selon lui, de certains acteurs qui seraient incontournables dans la région de Gbêkê.

« Où est Amadou Koné pour une telle rencontre ? La mobilisation n’est pas digne d’un ministre comme vous. Je demande la reprise de cette assemblée parce que nous avons un leader dans la région qui est Amadou Koné et il faudrait qu’il soit associé…» a déclaré haut et fort sous des murmures, le président de l’Union des chefs de commmunauté de la région de Gbêkê, Ben, celui à qui le maître de cérémonie tentait vainement d’arracher le micro.

À sa suite, le ministre a fait savoir que le micro sera retiré au prochain qui interviendra dans le même contexte, tout en expliquant qu’une telle rencontre n’est pas appropriée pour faire de jugement.

Rencontré quelques moments après la fin de la cérémonie, Diomandé Béma, l’homme qui a semé la confusion au palais du carnaval, a confié à KOACI qu’il n’était pas contre le ministre Sidi Touré  mais pour lui, vue l’influence qu’aurait le ministre Amadou Koné  dans le Gbêkê, sa participation à cette opération serait primordiale.

« Pour une réunion pareille, tu ne peux pas la faire aujourd’hui dans la région de Gbêkêsans le ministre Amadou Koné. C’est Amadou Koné  que nous considérons comme le leader politique de la région de Gbêkê. Tout le temps, quand on voit Amadou Koné, il y a Jean Claude Kouassi, Fanny Ibrahima, tous les cadres Baoulé et même le ministre Sidi Touré qui sont derrière lui (…) Si tu veux faire ces genres de choses, surtout qu’il y a mort d’hommes dedans, il faut associer tous les cadres.

J’ai pas vu les cadres  de Béoumi. On nous a pas présenté les cadres  de Béoumi. Lui-même il est cadre de là-bas mais on voulait voir des cadres Baoulé de Béoumi  avec lui dans la salle. J’ai dit de reprendre cette réunion avec Amadou Koné pour que ça soit bien faite. Comment on peut aller s’asseoir dans un côté de la salle du palais du carnaval pour tenir une rencontre pareille ? C’est à peine si les gens sont venus. C’est pas digne du ministre Sidi Touré, un fils de la région qui vient donner des informations à ses pères et mères.

Moi je trouve que ça ne lui ressemble pas, surtout en tant qu’un ministre de la Communication (…) J’ai également dit aux chefs en public qu’ils arrêtent de faire semblant et de dire la vérité (…) C’est un problème politique qui s’est passé à Béoumi, qu’on ait le courage de le dire. Il faudrait qu’on soit franc avec les cadres, même si ça les blesse (…) Moi chef Ben, je ne suis pas contre un cadre.» a expliqué Diomandé Béma, chef de la communauté Bafing  à Bouaké et président de l’union des chefs de commmunauté de la région de Gbêkê. 

Lire sur koaci

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment