12182017Headline:

Côte d’Ivoire: Soro poursuivi en France, Abidjan convoque l’ambassadeur/Ce que dit Diby Koffi

soro guillaume

Suite dans l’affaire du mandat d’amener délivré lundi par la justice française à l’encontre du président de l’assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Guillaume Soro.

Le ministre d’Etat ministre des Affaires étrangères, Charles Diby Koffi annoncé ce mardi en fin de matinée à la presse qu’il a convoqué l’ambassadeur de France, Georges Serre.

«Nous avons convoqué l’ambassadeur de France pour lui remettre une lettre de vive protestation émise par nous-mêmes et nous avons demandé que cette note soit transmise au ministre des affaires étrangères et du développement international de France, son excellence Laurent Fabius» a déclaré Charles Diby Koffi.

Selon le diplomate ivoirien, la Côte d’Ivoire estime que le mandat d’amener qui a été émis par le juge d’instruction, vice-présidente du tribunal de grande instance de Paris, Mme Sabine Khéris viole totalement les coutumes et la pratique diplomatique.

«Le mandat viole les accords de coopération qui unissent nos pays depuis 1961en matière judiciaire ainsi que les traités internationaux auxquels nous sommes tous soumis, » a-t-il ajouté.

Le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères rappelle enfin que le séjour deGuillaume Soro  en France se fait sous mandat de représentations émis par le président de la République. Dans ces conditions, selon lui, celui qui est déjà au centre d’une affaire d’écoute au Burkina, fait déjà l’objet du bénéficie d’une immunité absolue, en ce sens aucun mandat ne peut être émis à son encontre.

«Nous exigeons que dans ces conditions, le mandat émis soit annulé et soit de nul effet d’où la transmission de ce courrier à notre homologue français, » a-t-il conclu.

Guillaume Soro est poursuivi par la justice française dans une affaire liée à Michel Gbagbo. Ce dernier a porté plainte contre le ministre de la défense de Ouattara lors de la crise post électorale et les ex chefs de guerre pour «enlèvement, séquestration, traitements inhumains et dégradants» lors de son incarcération à la prison civile de Bouna au nord-est du pays en 2011.

Maintes fois convoqué, jouissant d’une résidence en France, Soro n’a jamais répondu aux convocations de la juge.

Wassimagnon, Abidjan

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment