10202017Headline:

Côte d’Ivoire /Soro vomi, Hamed Bakayoko écarté, voici le probable successeur de Ouattara

bedie ouattara

Un actuel ministre de Ouattara est pressenti pour lui succéder à la tête du pouvoir

Affaire Soro
Les jours vont de plus en plus sombres, on peut le dire, pour Guillaume Soro. «L’implacable descente aux enfers de l’ex-rebelle : l’Onu, la France et Ouattara ont lâché Soro», barre à la Une Lg Infos. Le journal parle de la stratégie mise en place pour sa chute. Il s’agit de la révision de la Constitution, du rapport accablant de l’Onu. Tout cela vise à l’éloigner du fauteuil présidentiel qu’il vise, fait-il savoir. La preuve, c’est que le gouvernement Ouattara ne doute pas du rapport de l’Onu que Soro trouve «médiocre» parce que produit par des «enquêteurs farceurs».
«Ce rapport est pris au sérieux mais à ce stade il est précoce de faire un commentaire sur son contenu», a dit Koné Bruno, le porte-parole du gouvernement au sortir du Conseil des ministres du mercredi 6 avril 2016. Et Notre Voie de fait savoir qu’au sujet de cette affaire de 300 tonnes d’armes que l’ex-chef rebelle aurait cachées, «Alain Lobognon enfonce Soro». Tentant de le défendre, ce proche de l’ex-chef de la rébellion armée de Côte d’Ivoire dit que « c’est l’Onu qui a donné les autorisations. Toutes les requêtes d’armement formulées par le CEMA, le Gal Bakayoko Soumaïla, ont été validées par l’Onu pour deux raisons…».
Ce qui est sûr, au Rdr, tous ne sont pas pour Soro, à en croire la Une de Le Quotidien d’Abidjan. «Un cadre du Rdr au camp Soro : Moi je n’ai pas pris les armes et volé les banques ». Ce dernier qui se nomme Bamba Alex Souleymane, ex-conseiller de Soro aurait dit pour se défendre de certaines accusations : «Vous suivez Soro, je n’ai pas pris les armes moi. Je n’ai pas volé les banques moi, parce qu’ aujourd’hui, vous avez l’argent de la rébellion. Comme on ne vous a pas mis en prison, c’est pour cela…. », lit-on.
Soro a parlé aux militants du Rdr, à en croire Nord Sud Quotidien. «Polémique autour de ”la reconnaissance”/ Depuis Bouaké : Soro parle», écrit le journal à la Une. « Il faut cesser les querelles, quitter les détails qui appellent le diable, pour consolider l’essentiel. C’est-à-dire le soutien du Président de la République afin qu’il achève l’oeuvre qu’il a entamée pour le peuple ivoirien…»
Succession à Ouattara
L’Expression dit qu’au sujet de la gestion de l’État, des cadres du Rdr ont tranché : «Voici le successeur de Ouattara ». Trouvant inapproprié le débat autour de la succession à Ouattara en 2020, le Rassemblement des enseignants du Rdr (Rer) définit le leader de demain. Selon Kouyaté Abdoulaye, président de du Rer, l’histoire se choisira un homme pour conduire le Rdr. «Le leader de demain est déjà dans la poche de l’histoire. Il transcendera toutes les préoccupations sectaires donc partisanes, parce que notre pays mérite un leader qui épouse les nobles de toutes les chapelles », assure t-il.
A en croire Lg Infos, Jean Louis Billon est le « vrai pion de l’étranger » pour succéder à Ouattara. Le chef de l’État est d’accord avec ce choix vu son CV qui est plus étoffé que celui d’Hamed Bakayoko, longtemps pressenti comme le choix de Ouattara. Le journal dit alors que “Hamed Bakayoko est grillé”.
Du côté du Pdci-Rda, on ne lâche pas prise. Le pouvoir présidentiel en 2020, on le veut. «Alternance 2020, des cadres Pdci demandent le respect des engagements», informe L’Inter. Rappelant que toute volonté d’un parti est d’accéder au pouvoir d’État, Guikahué, le secrétaire général du Pdci, prévient : «On peut dire volontairement :”on ne veut pas le pouvoir, comme on l’a dit en 20I5. Mais on peut aussi dire :”cette fois, on veut le pouvoir”. Donc à tout moment, on peut réclamer le pouvoir », a-t-il dit.

Linfodrome.ci

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment