07222024Headline:

Côte d’Ivoire: << La Cedeao, l’UA, l’ONU… ne servent qu’à protéger les chefs d’Etat >> Soro

L’opposant ivoirien Guillaume Soro, a analysé les enjeux de ce qui se passe actuellement au Mali, faisant un rapprochement avec la situation actuelle de la Côte d’Ivoire. En substance, l’ex-chef rebelles tire à boulets rouges sur la Cedeao, l’ONU, l’UA…

« Il s’agit de la révolte des peuples longtemps opprimés, qui ont soif de dignité, de liberté et veulent assumer leur destin », a ainsi lancé Guillaume Soro parlant de la situation actuelle du Mali et celle de la Côte d’Ivoire. Pour l’ancien président de l’assemblée nationale ivoirienne Guillaume Soro, les organisations africaines qui sont censées être les émanations des peuples et par prolongation les organisations internationales qui devraient garantir le bon fonctionnement des institutions et se ranger du côté des peuples pour défendre ses libertés lorsque celles-ci sont bafouées, ont manqué leur devoir.

« C’est une forme de lutte des classes, parce qu’en vérité, ces organisations ne servent qu’à protéger les Chefs d’État et sont totalement déconnectées des peuples qu’elles prétendent pourtant servir. Ces organisations, comme la CEDEAO, ne se sentent concernées que lorsque les privilèges des Chefs d’État sont menacés. Lorsque le peuple est massacré, ces organisations se taisent dans un silence assourdissant, laissant seules aux organisations de défense des droits de l’homme, la responsabilité de le défendre », a-t-il écrit.

Guillaume Soro a pour finir, invité le peuple africain à prendre son destin en main: « On pourrait rire de ce cynisme, si des vies n’étaient pas en jeu !
Il est temps pour nous Peuple Africain de prendre notre destin en main et de briser toutes ses chaînes ! », a-t-il conclu.

Melv Sage

What Next?

Recent Articles