09252017Headline:

Côte d’Ivoire: (Soroistes) Konaté Zié,qui a traité Ouattara de « père injuste » et Sindou Méité… démis de leurs fonctions

Un proche du président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Guillaume Soro, a été démis vendredi de ses fonctions au sein du Conseil café-cacao (CCC), a appris ALERTE INFO auprès de son entourage.

Le désormais ex-chargé d’étude senior au Fonds d’investissement en milieu rural (FIMR) du CCC a reçu sa « lettre de licenciement signée de Massandjé Touré Litsé », la directrice générale de ce Conseil de régulation, de stabilisation et de développement de la filière café-cacao, selon ses proches, .

Cette décision intervient dans un contexte de tension entre le Rassemblement des républicains (RDR, parti présidentiel) et ses alliés de l’ancienne rébellion, les ex-Forces nouvelles (FN).

Lors de la rentrée politique d’un mouvement de soutien à M. Soro, l’Union des soroïstes (UDS), samedi à Abidjan, M. Zié, ex-député de Gboguhé à Daloa (centre-ouest), a qualifié le chef de l’Etat de « père injuste », le comparant à un homme marié à deux femmes et qui bat l’un de ses fils « devant tout le monde » alors qu’il « vient (lui) parler à l’oreille ».

« Même si tu ne nous aimes pas, il faut faire semblant au moins », avait-t-il lancé dans son allocution, relevant que « sous Alassane Ouattara les ex-Forces nouvelles ont été le plus virés du gouvernement », alors que sous le pouvoir de l’ex-président Laurent Gbagbo, leurs membres avaient « le même nombre de ministres que le Front populaire ivoirien (FPI, parti de M. Gbagbo).

Konaté Zié avait aussi invité le président de l’Assemblée nationale à se présenter pour la présidentielle prochaine en 2020, estimant qu’il est le « meilleur candidat du RHDP (coalition au pouvoir) » pour cette échéance électorale.

Tous deux présents à cette cérémonie, le secrétaire national au renforcement des capacités (SNRC), Sindou Méité, et le directeur général de la Loterie nationale (Lonaci), Issiaka Fofana, des proches du président de Guillaume Soro, ont été démis jeudi soir de leurs postes respectifs.

Mi-juin, l’ex-député Alphonse Soro a « été contraint » à la démission de son poste de conseiller à la primature après sa « réaction » à un article critique de l’hebdomadaire Jeune Afrique (JA) sur M. Soro dont il est proche.

Alerte info/

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment