05252017Headline:

Côte d’Ivoire : Stéphane Kipré,fait des révélations « Ce que mon oncle Joël N’Guessan m’a dit le 8 avril 2011 »

kipre et joel nguessan

A l’occasion de la célébration des 9 ans d’existence de l’Union des Nouvelles Générations (UNG) , son président Stéphane Kipré s’est confié à la presse locale . Un entretien transmis par ses services à KOACI. pour diffusion.

Le gendre de Laurent Gbagbo est revenu sur les accusations portées contre lui par Joël N’Guessan porte-parole du RDR.

Il a indiqué que, les déclarations faites par son oncle étaient loin de la vérité des faits, avant de révéler ce qu’il lui aurait confié le 8 avril 2011 au plus fort de la crise post-électoarle .

« Je peux vous confirmer que ce que raconte M. Joël N’Guessan est très loin de la version qu’il m’a lui-même donné ce 8 avril lorsqu’il a été secouru par l’armée. A aucun moment, il ne m’a dit que ses gardes de corps avaient été abattus par le commandant Seka. Bien au contraire, il nous remerciait d’être arrivés au bout moment pour lui sauver la vie », a –t-il-révélé.

Stéphane Kipré a profité de l’occasion pour faire le bilan des neuf d’existence de son mouvement.

« Notre parti a neuf ans en effet et comme toute œuvre humaine, il y a des imperfections et des motifs de satisfaction. Lorsque nous avons créé ce parti, notre objectif était de nous implanter partout en Côte d’Ivoire afin de porter le message qui est le nôtre. C’est à dire qu’une autre Côte d’ivoire où les ivoiriens, main dans la main travaillent au rayonnement de ce pays à partir d’un projet de société que nous avons appelé « Bâtir la Côte d’Ivoire des Nouvelles Générations » est possible. Malheureusement, il y a eu la crise postélectorale contraignant plusieurs cadres de notre parti dont moi-même à l’exil et envoyant un autre groupe en prison par la volonté d’instrumentalisation de la justice à des fins politiques par le régime Ouattara. Ce qui fait qu’en réalité, nous n’avons eu que trois années d’exercice politique, c’est à dire de 2007, année de création du parti à 2010, année de la crise », a-t-il expliqué avant de marquer néanmoins sa satisfaction. « Je suis cependant satisfais car à ce jour, nous avons relevé le premier défi qui est celui d’exister dans les conditions politiques que nous connaissons en Côte d’Ivoire. Vous avez du remarquer que plusieurs formations politiques ont disparu du fait de la violence politique orchestrée par les nouveaux tenants du pouvoir. Cependant, à l’UNG, nous avons su faire face et maintenir notre formation dans le jeu politique. L’autre motif de satisfaction est que nous avons pu éviter à notre parti toute division et maintenir la cohésion en notre sein afin de mener le combat pour la libération du président Gbagbo, de tous les prisonniers politiques et le retour des exilés. En un mot, l’UNG joue pleinement sa partition dans le combat pour le retour de la démocratie en terre d’Eburnie. Les populations adhèrent à notre démarche et à notre message et c’est bien pourquoi nous sommes représentés dans la majorité des départements de Côte d’Ivoire et continuons d’implanter notre vision à l’extérieur. »

Stéphane Kipré a été entendu le mardi 19 juillet à Paris par la justice Française , pour des accusations portées contre lui par l’Etat ivoirien et Joël N’Guessan.

Donatien Kautcha, Abidjan

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment