08052020Headline:

Côte d’Ivoire / succession de Ouattara en 2020: Amadou Gon, le meilleur profil?

Touré Alpha Yaya s’exprime sur le succession de Ouattara pour la présidentielle 2020. Pour le député de Gbon, Amadou Gon, semble être le meilleur profil.
De quel leader la Côte d’Ivoire a-t-elle besoin pour son développement dans la continuité des grandes réalisations mises en place par l’actuel régime? Il faut certainement un technocrate, un homme, moralement, techniquement et technocratiquement au top. AGC, Amadou Gon Coulibaly, semble être le meilleur profil pour continuer les grandes actions de développement de notre pays.
Sa présence à la tête du gouvernement est une preuve palpable qu’il peut conduire la destinée de notre pays après Le Grand bâtisseur Alassane Ouatara. L’objectif de la politique est de créer une nation viable et respectable et cela est aujourd’hui une réalité grâce au leadership du Président Alassane Ouattara.
On peut ne pas aimer la personne d’Amadou Gon Coulibaly, certains lui reprochent d’être sectaire et de ne s’occuper que de ses parents ce qui est d’ailleurs un pur mensonge. Puisqu’il ne travaille pas qu’avec ses parents ou ses proches. La vérité est que rien ne semble l’empêcher d’accomplir la mission qui lui a été confiée, à savoir la gestion des affaires de l’Etat.

Au surplus, aimer sa famille ne saurait être un défaut puisque même Dieu a préféré le peuple d’Israël, ce qui ne l’empêche pas de bien gérer que tous les habitants du monde.

En tout cas, en attendant le choix du père de la nation, le mien est désormais AGC jusqu’à ce que le contraire me soit démontré.

Nous faisons la politique pour le bien bien-être du peuple. Et du moment qu’il garantit la continuation des grandes actions de développement après le père de la nation, les Ivoiriens ne pourront que se réjouir s’il était choisi pour continuer l’œuvre du père.

Sinon du côté de l’opposition, si le peuple est assez dupe pour confier l’avenir de la nation à Fodé ou à Brama, ce qui serait synonyme d’arrêt de tous les chantiers, mais aussi la promotion de la médiocrité, le retour de la violence, la vengeance, les départs en exil, le peuple devra assumer les conséquences de son choix. Car, on ne peut vouloir une chose et son contraire. On ne peut donc récuser le choix de AGC et espérer continuer à bénéficier du climat de paix et de sécurité, mais aussi du développement assuré par l’actuel régime dont le Premier ministre est un pion essentiel.

Yeclo

Comments

comments

What Next?

Related Articles