08212019Headline:

Côte d’Ivoire/ Tension sociale: la fièvre monte dans l’enseignement du primaire et du secondaire

En Côte d’Ivoire, après une rencontre avec la ministre de l’Éducation nationale vendredi dernier, la coalition des syndicats enseignants -Cosef-CI- a décidé de maintenir sa grève dans le primaire et le secondaire, malgré les inquiétudes croissantes de certains parents d’élèves. Une assemblée générale aura lieu mercredi prochain pour faire un nouveau point sur le mouvement.

Malgré un ton plus cordial, la rencontre entre la Cosef-CI et la ministre de l’Education Kandia Camara n’a débouché sur aucun accord, selon le porte-parole du syndicat enseignant Pacôme Attaby.

« Bien entendu, elle a souhaité que l’année se termine en beauté ! Sauf que, qu’est-ce qu’elle met dans la balance pour nous encourager à aller à la suspension du mot d’ordre de grève ou à la levée pure et simple du mot d’ordre de grève ? Rien dans la balance ! Voilà où se trouve le point d’achoppement », nous explique Pacôme Attaby.

Certains parents d’élèves ont fait part de leurs inquiétudes face à la prolongation de la grève. Claude Kadio, le président de l’Organisation des parents d’élèves de Côte d’Ivoire prône le dialogue.

« Il faudrait que le ministre, le Premier ministre et les enseignants puissent vraiment s’accorder sur le minimum, pour qu’on puisse vraiment sauver l’année scolaire, qui est presque finie ».

Par ailleurs, les enseignants du supérieur ont, eux aussi, décidé de se mettre en grève pour une semaine reconductible. Johnson Kouassi, secrétaire général de la CNEC, dénonce une fois encore les salaires trop bas et les graves dysfonctionnements de l’université.

« … Les enseignants du supérieur sont fâchés : il faut les appeler, discuter, trouver les solutions et appliquer ces solutions ».

Une assemblée générale est prévue ce mercredi pour faire le point sur la grève dans le primaire et le secondaire.

Lire sur rfi

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment