09302020Headline:

Côte d’Ivoire/ Tension socio-politique : Joël N’Guessan humilie Affi et défend Ouattara

Joël N’Guessan, Ancien ministre des Droits de l`Homme

Pascal Affi N’Guessan, Président de la seconde aile du Front populaire ivoirien (FPI) a célébré aujourd’hui à Adzopé avec ses partisans « leur » fête de « La liberté », une semaine après celle des Gbagbo ou rien qui s’est tenue à Duékoué.

Le Président du FPI contesté par ses camarades de l’autre camp se serait fait remarquer politiquement par des déclarations jugées incongrues par le ministre Joël N’Guessan, Vice-Président du RDR chargé de la région du Bélier et du District autonome de Yamoussoukro et membre du Conseil Politique du RHDP.

Dans une déclaration en notre possession, Joël N’Guessan s’attaque au Député de Bongouanou parce qu’il a osé dire aujourd’hui devant ses militants d’Adzopé que le «Président Alassane Ouattara n’a rien fait pour la Côte d’Ivoire et pour les ivoiriens.»

«Vraiment c’est désolant de sa part. Lui qui a été Premier ministre de la Côte d’Ivoire et qui est conscient que pendant la gestion du pouvoir d’état par son parti le FPI, ils ont été dans l’incapacité de construire des routes, des écoles, des centres de santé et les infrastructures nécessaires au bien être des ivoiriens. Ils ont passé leur temps à danser et chanter avec des slogans pour endormir le peuple, » a déclaré le Vice-Président du RDR Chargé de la région du Bélier et du District Autonome de Yamoussoukro.

Il annonce que, c’est avec beaucoup d’amusement qu’il a pris connaissance «des déblatérations du monsieur Affi N’Guessan, prétendu Président d’une aile du Front Populaire Ivoirien. »

Le membre du Conseil politique du RHDP fait remarquer que «depuis la perte du pouvoir par le FPI, tous leurs cadres sont dans la tourmente. Ils font des déclarations politiques qui n’ont ni tête, ni queue. »

Selon lui, les déclarations d’Affi N’Guessan sont dans une logique de bataille interne au FPI.
«Affi N’Guessan veut exister politiquement contre Mme Gbagbo, Mr Assoua Adou et Mr Hubert Oulaye. Il sait qu’il est contesté par les « Gbagbo Ou Rien » (les GOR). Il cherche à prouver aux ultras du FPI qu’il peut être le digne successeur de Monsieur Laurent Gbagbo, » s’est justifié Joël N’Guessan.

Par ailleurs, Pascal Affi N’Guessan aurait en outre affirmé que le Président Alassane Ouattara «est fini à cause des incompréhensions du moment entre ADO et Bédié et Soro. »

Le membre du comité politique du RHDP se dit surpris des propos d’Affi N’Guessan, car ce dernier «ne propose rien à ses militants et aux ivoiriens. »

«Il se réjoui des mésententes entre ses adversaires politiques. Le jour où ses adversaires vont se retrouver pour s’entendre sur les actions à mener pour le bonheur et l’avenir de la Côte d’Ivoire et des ivoiriens, il n’aura que ses yeux pour pleurer. Il aura, entre temps, réussi à embarquer ses militants dans un rêve inutile comme lui et ses ex camarades du FPI ont fait avant et pendant qu’ils étaient au pouvoir, » explique Joël N’Guessan.

Il soutient que «la Côte d’Ivoire n’a plus besoin de politiciens qui distillent des rêves à longueur de discours lors de leurs villégiatures les weekends » et les ivoiriens ont besoin d’hommes politiques concrets comme Alassane Ouattara qui améliore chaque jour leurs quotidiens.

Le Vice-Président pense que son mentor n’est pas aimé, raison pour laquelle, il est l’objet d’attaques des hommes politiques.

«On peut ne pas aimer Alassane Ouattara, mais on doit reconnaitre que sans lui des milliers de villages n’auraient pas bénéficier d’eau potable, d’électricité, de centres de santé, d’écoles et de lycées. Sans lui, le Smig ne serait pas passé de 30 mille à 60 mille. Sans lui les salaires des fonctionnaires et enseignants n’auraient pas été débloqués et multipliés par deux. Sans lui le pont de Jacqueville, celui de Béoumi et le 3ème pont d’Abidjan, celui de Béttié etc., l’autoroute de Grand Bassam n’auraient pas été construits. Sans lui l’échangeur du carrefour Solibra et le stade olympique d’Ebimpé ne seraient pas en voie d’achèvement.

Sans Alassane OUATTARA, la Côte d’Ivoire n’aurait pas connu le rayonnement international que nous avons : Jeux de la francophonie, réunion de l’UE-Afrique, etc. Enfin sans lui notre pays n’aurait pas connu la paix nécessaire et indispensable à notre développement. On lui doit au moins cela et on doit le reconnaitre même si on est soit disant opposant, » a rappelé Joël N’Guessan.

Il estime enfin que, tous «ces opposants qui sillonnent les hameaux et les villages les week-end pour distiller leurs rêves et parfois leurs messages de haines doivent avoir à l’esprit que les ivoiriens ne sont plus dupes. »

Lire sur ivoire Times

Comments

comments

What Next?

Related Articles