11212019Headline:

Côte d’Ivoire/ Tension socio-politique : Léon Emmanuel Monnet ne sortira pas de sa maison jusqu’à nouvelle ordre

L’ex-ministre des Mines et de l’Energie de Laurent Gbagbo, Léon Emmanuel Monnet est de retour en Côte d’Ivoire, ainsi que d’autres exilés ivoiriens du Ghana depuis le 26 septembre 2019.

La fin d’exil de ce ponte du Front populaire ivoirien (Fpi) est intervenue six mois après que son épouse, Agnès Monnet, ancien maire d’Agou a lâché Pascal Affi N’Guessan, pour rejoindre un des camps du Front populaire ivoirien (Fpi) conduit par Assoa Adou, secrétaire général de Laurent Gbagbo. Avec bonne mine, M. Monnet, vêtu de pagne marron foncé, est descendu de l’un des cinq cars transportant les exilés, venus du Ghana. Peu après 15 h 00 Gmt, il a été accueilli à la Direction d’aide et d’assistance aux réfugiés et apatrides (Daara), à Abidjan-Cocody Angré. Par la suite, il a été reçu avec ferveur par la direction du Fpi proche de Laurent Gbagbo au domicile de feu Abou Drahamane Sangaré, toujours à Cocody. A cette occasion, par l’entremise de leur porte-parole, Roger Dakoury, anciennement président de l’Union nationale des greffiers de Côte d’Ivoire, les anciens exilés ont dit leur engagement à reprendre le combat pour le retour au pouvoir du Front populaire ivoirien, 8 années après la chute du régime de leur mentor Laurent Gbagbo.

Mais, plus de deux semaines après son retour en Côte d’Ivoire, point d’apparition publique de l’ancien président du conseil général d’Adzopé au point où certains militants socialistes s’interrogent. D’autres sont même inquiets par rapport à la véracité de l’engagement d’Emmanuel Monnet Léon aux côtés de Laurent Gbagbo à un an de la présidentielle de 2020. Selon des indiscrétions, cette absence du cadre de l’ancien parti au pouvoir aux secrétariats généraux, aux séances de travail et aux meetings du parti est due à une seule raison. En effet, selon nos sources, l’ancien exilé est interdit de sortir de chez lui avant le 15 octobre prochain, jour choisi par ses parents pour une cérémonie de purification à Abidjan. «Le ministre a été interdit de sortir de chez lui avant le 15 octobre 2019. On lui a demandé de ne point faire des apparitions publiques. Donc, actuellement, il est chez lui. Il faut que ses parents le purifient après tout ce qu’il a vécu avant, pendant et après la crise postélectorale de 2010-2011. C’est seulement après cette cérémonie qu’il pourra se déplacer», a informé une source proche du ministre.

Léon Emmanuel Monnet est un homme politique ivoirien membre du Fpi, né le 18 avril 1952 à Adzopé. Cet enseignant en agronomie a été ministre des Mines et de l’Énergie de 2001 à 2010, plusieurs fois renommé à ce poste. Il a été également maire d’Adzopé en 1996 poste qu’il a occupé jusqu’en 2001. Au Ghana, il a été le président de la Coordination du Fpi en exil en 2014, après le retour au pays de Assoa Adou, Odette Sauyet, et Hubert Oulaye.

Du côté de sa région natale, ses parents ne sont pas indifférents à cette «fête ». Et veulent en faire autant du côté d’Adzopé. Ils ne cachent pas leur joie de voir l’un de leurs cadres revenir au pays. Ainsi, les 26 et 27 octobre prochains, la chefferie attié, dans son ensemble, recevra son fils qui est revenu d’exil pour lui souhaiter la «bienvenue». Selon nos sources, le ministre Monnet sera accompagné de l’ex-Première dame, Simone Ehivet Gbagbo. Avant Adzopé, l’épouse de Laurent Gbagbo a accompagné ses camarades revenus d’exil dans leur région. C’était le cas avec Lazare Koffi Koffi à Aboisso, Secré Richard à Bondoukou, Emile Guiriéoulou à Guiglo, Dosso Charles Rodel à Man, Youssouf Fofana à Séguéla dans le cadre de cérémonies de célébration du retour d’exil des militants du Fpi. Certainement qu’ à Adzopé, Simone Gbagbo adressera un message «fort» aux populations de la région de La Mé et à toute la Côte d’Ivoire.

Avec linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment