12142019Headline:

Côte d’Ivoire/Tension socio-politique: les vérités crues de Innocent Yao à Ouattara

Lettre ouverte d’Innocent Yao, président national de la JPDCI-RURALE au président Alassane Ouattara, Président du RHDP, président de Côte d’Ivoire.
Monsieur le président de la RÉPUBLIQUE de Côte d’Ivoire, Monsieur ALASSANE OUATTARA.

Monsieur le Président,
Comme prévu, je viens par cette lettre vous donner des informations concernant ce que l’on a appelé, l’affaire MANGOUA Jacques. Monsieur le président, le président du Conseil Regional du GBEKE, Monsieur JACQUES MANGOUA a été mis aux arrêts, jugé et jeté en prison le 03 octobre 2019 à BOUAKÉ (transféré à la MACA).

Je vous épargne toutes les procédures judiciaires puisque moi-même pas doué en droit.
Mais ce que nous avions vu, entendu et après avoir écouté les explications du procureur de BOUAKÉ monsieur KONÉ BRAMAN sur les chaînes de notre télévision nationale, aha oui!!!,
Monsieur le président, à votre place nous aurions dû instruire le ministre de la justice à l’effet de voir bien claire dans cette affaire et faire libérer le President MAGOUA JACQUES.

Jusqu’à présent, nous continuons de revoir et bien écouter les explications du procureur de BOUAKÉ mais nous ne comprenons absolument rien. Car celui qui dit qu’il a compris quelque chose c’est qu’il n’a rien compris. Et ce que pense l’opinion (puisque les gens ne vous dirons pas la vérité), c’est que l’affaire du Président MANGOUA JACQUES est une affaire politique. Condamner un INNOCENT, il nous revient de payer le prix de cette condamnation un jour puisque Dieu seul a le pouvoir et à lui seul appartient la vérité.

Monsieur le Président,
Le Président MANGOUA JACQUES est un monsieur honnête , sérieux et très social.
La preuve, lors des dernières élections régionales, son humanisme envers les populations du GBEKE depuis plusieurs années a fait de lui le président de cette région.
Certains de vos collaborateurs, ministres, DG,PCA ont tous été écrasés dans les urnes par le président MANGOUA JACQUES.

Quand vous avez, lors d’une élection régionale, un ministre des mines (Avec la montée de l’orpaillage clandestin) tête de liste, un ministre de la communication porte paroles du GOUVERNEMENT (Qui souvent lors des comptes rendus des conseils des ministres n’arrive pas à convaincre l’opinion sur des questions qui touchent à la vie de la nation), un ministre des transports ( l’un des secteurs les plus désordonnés de notre république)… et qui sont mis en déroute dans les urnes par un simple cadre du PDCI-RDA, l’on attendait de vous, de dégager (Comme le président MACKY SALL l’a fait avec son premier ministre à la mairie de Dakar) toutes ces personnes de leur poste et trouver d’autres cadres qui allaient pouvoir vous aider à gagner des électeurs si d’aventure votre parti devait présenter un candidat (puisque la constitution ne vous permet pas d’être candidat selon le ministre CISSE BACONGO ) à la présidentielle de 2020.

Pour l’homme politique monsieur ALASSANE DRAMANE OUATTARA (ADO) que nous avions connu puisque maintenant c’est Monsieur ALASSANE Ouattara, il était plus simple pour vous d’instruire le ministère chargé des collectivités de se pencher sur le cas de la région du GBEKE, par apporter un budget très consistant au président du Conseil Régional MANGOUA JACQUES afin de sortir nos parents de la pauvreté. En le faisant, ce n’est ni pour MANGOUA JACQUES que vous le faites ni pour le PDCI-RDA par devoir de mémoire.

Monsieur le président,
vous le faites pour les populations de cette zone qui, pendant des années ont été traumatisées par la guerre, des populations dont toutes les infrastructures ont été détruites. Vous le faites pour panser les douleurs de ces populations, de ces jeunes et femmes.

Aussi Monsieur le président,
vous le faites par devoir de mémoire puisque BOUAKÉ a été la base arrière de ces forces dites nouvelles qui ont soutenues votre parti politique le rdr militairement à accéder au pouvoir en 2010.

Monsieur le président,
le président MANGOUA JACQUES a un destin incroyable. Tout pouvoir qui met MANGOUA en prison de façon injuste a une fin tragique. Je ne souhaite pas que ce que X a fait à MANGOUA don la fin fut douloureuse, que vous le fassiez. Notre souhait, c’est de vous voir sortir grand au soir de votre mandat à la tête de l’Etat de Côte-d’Ivoire en 2020 ( puisque vous ne pouvez plus être candidat selon la constitution)

Pour votre information, certains peuvent vous mentir mais l’incarcération du président MANGOUA JACQUES a créé un très grand fossé entre vous et le peuple BAOULÉ.
Cela a été vraiment une grosse erreur de casting pour les commanditaires de vouloir mettre en prison MANGOUA JACQUES. Chaque fois que vous souhaiteriez voir les chefs BOUALE, pour votre respect, ils seront là. Mais dire qu’ils suivront votre candidat en 2020, il faut enlever ce peuple dans votre calcul. C’est déjà trop tard car l’un de leur digne fils est mis en prison sous votre pouvoir.

Il vous plairait, monsieur le président ALASSANE OUATTARA, même si vous devez partir de la présidence en 2020, de bien vouloir faire libérer le président SARAKA JACQUES MANGOUA maintenant. Ce n’était pas dans mes intentions d’associer votre image à celui d’un coupable. Non loin de là monsieur le président, mais comme je le disais dans ma lettre précédente à vous adresser, la seule personne à qui le peuple de Côte-d’Ivoire demandera des comptes un jour, c’est bien vous monsieur le président. Dans ce monde politique où la traîtrise est monnaie courante, ceux qui ont trahi le PDCI-RDA aujourd’hui diront, qu’ils vous ont parlé et que vous n’avez pas écouté.

Monsieur le président,
sur cette image, il y a un cercueil.
Dans ce cercueil se trouve le corps sans vie de KOUASSI N’GUESSAN ROMARIC, un jeune BAOULÉ tué à KONDOUKRO le 03 octobre 2019, jour du procès du président MANGOUA JACQUES et porté en terre le samedi 09 novembre 2019 à KONDOUKRO.
Le jour du procès du président MANGOUA il y a, comme tout bon leader un soulèvement des jeunes pour le soutenir. Et la colère des jeunes de la zone de DJÉBONOUA était grande.
Ce jour là, ROMARIC en bon agriculteur était au champ selon les témoins. De retour du champs précisément à KONDOUKRO il aperçoit des militaires, pris de peur, Romaric voulait s’enfuit lorsqu’il fût abattu à bout portant par un militaire. Sur le champ, Romaric rendait l’âme.

Monsieur le président ALASSANE OUATTARA, les militaires venus dans cette zone de DJÉBONOUA ont tiré à balles réelles sur les manifestants aux mains nues.
Je vous épargne du traumatisme des populations de DJÉBONOUA par les MI-24.
Nous attendions que le procureur de BOUAKÉ ouvre une enquête pour élucider les conditions de la mort de ROMARIC, mais contre toute attente nous apprenons une autre arrestation à KONDOUKRO.

BENOÎT a été mis aux arrêts et selon les informations reçues, il aurait tenu des propos malveillants à votre endroit. Aussi ses propos ont été traité selon des informations de tribalisme, de xénophobie…. Monsieur le Président souvent il arrive que nous puissions tenir des propos sans nous en rendre compte. Et lorsque vous regardez la vidéo de Benoît, quelqu’un qui baignait dans une mare de sang, il peut ne pas se contrôler car traumatisé par les armes de guerre puisque blessé par une arme. Je ne justifie pas les propos de BENOÎT. Mais il fallait ne pas en tenir compte.

Aucune enquête pour celui qui est mort, Benoît est jugé et condamné à un (1) an de prison. Il vous plairait, Monsieur le président de la RÉPUBLIQUE ALASSANE OUATTARA, de bien vouloir ordonner la libération de BENOÎT. Monsieur le président, nous étions aux obsèques de ROMARIC NGUESSAN, le sang d’un innocent versé n’est pas du tout bon. Et spirituellement ce sang pleure et cri justice. Que la lumière soit faite sur la mort de ROMARIC.

Monsieur le président ALASSANE OUATTARA, ce qui nous a fait plus mal lors des obsèques de ROMARIC, c’est que, selon ses parents, ROMARIC N’GUESSAN est né une semaine après le décès de son père BIOLOGIQUE. La douleur d’une mère à terme qui perd son mari… pitié !!! Un enfant qui naît qui grandit sans connaître son père…Oho seigneur l!!!
Que les responsabilités soient situées et que l’Etat de Côte d’Ivoire dédommage les parents de la victime. Il était âgé de 28 ans, marié et père de deux enfants. A son jeune âge, ce que nous avions retenu de lui lors des obsèques, c’est qu’il était un jeune calme, respectueux et travailleur. Il faisait partir des plus grands producteurs de Tomates de la zone de Djébonoua.

À tous ceux qui nous gouverne aujourd’hui, personne n’acceptera que son fils de 28 ans soit tué de la sorte et que cet acte reste impuni. Monsieur le président ALASSANE OUATTARA, les gens vous trompent. Le président MANGOUA Jacques est INNOCENT, il faut le faire libérer immédiatement Il faut faire libérer immédiatement BENOÎT de KONDOUKRO,
Que justice soit rendue pour NGUESSAN ROMARIC.

À ce prix, le peuple BAOULÉ, même si elle ne suivra plus jamais votre parti politique, il vous dira simplement merci pour justice rendue. Tout en espérant que votre service de communication vous fera une note, je vous prie de recevoir, monsieur le président ALASSANE OUATTARA, mes respectueuses salutations.

Lire sur Yeclo

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment