12192018Headline:

Côte d’Ivoire: Tiémoko Assalé, ses conditions pour remettre sa victoire à Tiassalé.

Tiémoko Assalé, le journaliste ivoirien d’investigation devenu maire de Tiassalé, s’est exprimé sur les rumeurs de sa vente de son mandat au PDCI ou au RHDP. Le patron du journal L’Éléphant Déchainé, a répondu publiquement à ces interrogations après le basculement de plusieurs élus indépendants au RHDP à la fin du scrutin des municipales du 13 octobre 2018.

Tout le monde a un prix, même Tiémoko Assalé, le maire de Tiassalé, commune de plus de 40 000 habitants de la région Agnéby-Tiassa. Ce moralisateur de la vie politique ivoirienne a clairement indiqué qu’il pourrait remettre son mandat à un parti politique. Dans la même publication le disant, il a noté en 25 points les modalités d’une telle vente. Oui, c’est d’une vente de son mandant qu’il est question parce que le prix qu’il demande frôle de peu le budget national.

Mais fort heureusement, cette vente par Tiémoko Antoine Assalé, si elle se faisait, ne profiterait qu’aux peuples Baoulé, Abbey et aux autres ethnies ivoiriennes et étrangères qui peuplent cette ville de Tiassalé. Le communiqué du journaliste suite aux rumeurs et craintes de sa possible vente de son mandat à une des formations politiques de Côte d’Ivoire le RHPD ou au PDCI, les deux principaux protagonistes à cette élection :

“Mes conditions pour remettre ma victoire…
“C’est en qualité d’indépendant que j’ai été élu par les populations de Tiassale, devant six autres candidats dont ceux du RHDP et du PDCI.

Depuis ce matin, des amis inquiets du basculement de plusieurs élus dans le RHDP alors qu’ils ont été élus sous la casquette d’indépendants, ne cessent de m’interpeller pour avoir ma position sur le phénomène et savoir si je donnerais aussi ma victoire à un groupement politique.

Ce soir je vais rassurer tout le monde. Le groupement politique qui réalisera les choses qui suivent pour les populations de Tiassale me verra lui donner ma victoire.

1/ le bitumage de toutes les voies menant dans tous les quartiers de Tiassale.

2/ la construction d’un lycée municipal.

3/ la construction d’un lycée professionnel.

4/ la réhabilitation de l’hôpital général.

5/ l’extension du réseau électrique dans tous les quartiers de la commune.

6/ l’extension du réseau d’eau potable dans tous les quartiers.

7/ La réhabilitation de toutes les écoles primaires de la commune et la construction de quatre nouvelles écoles de 12 classes.

8/ la construction d’une bibliothèque communale entièrement équipée et informatisée.

9/ la réhabilitation de toutes les voies menant dans les villages et campements de la commune.

10/ l’électrification de tous les villages et campements rattachés à la commune.
11/ la construction d’une HVA (hydraulique villageoise améliorée ), dans tous les villages et campements rattachés à la commune.
12/ la réhabilitation de toutes les écoles primaires des villages et campements rattachés à la commune.
13/ la construction d’une école de six classes dans tous les villages et campements rattachés à la commune .
14/ la construction d’un centre de santé de base dans tous les villages et campements rattachés à la commune.
15/ la construction d’un hôtel de ville à Tiassalé.
16/ la construction d’un marché moderne.
17/ la construction de 2000 logements sociaux.
18/ le financement des projets à forte rentabilité pour 2000 jeunes hommes et 2000 femmes.
19/ la délocalisation et l’équipement complet du commissariat de police.
20/ l’équipement en matériels de travail de la brigade de gendarmerie.
21/ la réhabilitation complète du pont de Tiassalé.
22/ la réhabilitation complète du vieux lycée moderne.
23/ la fiabilisation de la nouvelle gare routière.
24/ le renouvellement du parc automobile des transporteurs de Tiassale.
25/ l’engagement écrit de madame Kandia Camara à affecter des enseignants dans les écoles de la commune.

Si on me remet le budget permettant de financer tout ce qui précède, je remets sans hésiter ma victoire à qui aura trouvé cet argent.

La politique, on la fait pour que les gens vivent mieux. Pas pour s’épanouir sur le dos de ceux qui votent.
Dans ce pays, on ne peut pas tous appartenir à des partis politiques. Il faut bien que quelques uns restent dans la société civile. Pour que le système soit crédible.
Je sais qu’il est probable qu’on nous fasse toutes les difficultés pour ne pas réaliser ce qu’on veut faire pour les populations. Ce n’est cependant pas une raison suffisante pour trahir la confiance des populations.”

Il faut reconnaître que pour un tel prix, tous les maires de Côte d’Ivoire seraient bien inspirés de céder leurs mandants à des partis politiques si tel est qu’ils se sont fait élire pour le bien des populations qu’ils vont diriger les 5 prochaines années.

Vous l’aurez compris, Tiémoko Assalé, le maire de Tiassalé n’a aucune intention de céder son mandat à aucun parti politique ivoirien.

 

koaci.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment