12082019Headline:

Côte d’Ivoire: « Tous les éléments sont réunis pour conduire Ouattara droit dans le mur », Stéphane Kipré

Pour Stéphane Kipré, président de l’Union des nouvelles générations (UNG), le président Alassane Ouattara et son régime sont incapables d’organiser des élections “crédibles” en Côte d’Ivoire. Le gendre de l’ancien chef de l’État ivoirien, Laurent Gbagbo, en veut pour preuve la composition actuelle de la Commission électorale indépendante (CEI) contrôlée, selon lui, par les “amis du pouvoir”.

Stephane Kipré doute fort qu’Alassane Ouattara parvienne à organiser des élections crédibles en octobre 2020. Ce proche de Laurent Gbagbo s’est exprimé à travers une publication sur les réseaux sociaux. Ci-dessous l’intégralité de la déclaration de Stéphane Kipré :

« Voyez-vous, ce qui se passe en ce moment, pour nous qui sommes partisans d’une Côte d’Ivoire démocratique, vraie et souveraine incarnée par le président Laurent Gbagbo ça nous fait rire parce qu’à les entendre parler, ça nous rappelle ce que nous disions depuis 2011, après la proclamation des résultats. Nous avons dit qu’il est inadmissible d’avoir plus de votants que d’inscrits sur des listes à Bouaké. Nous avons aussi dit qu’il est inconcevable que nous ayons zéro (0) voix dans un bureau de vote sachant que nous y avions un représentant. Nous avons aussi relevé les irrégularités au nord en 2010 où nos militants étaient contraints par les armes dans les bureaux de vote.

Aujourd’hui, force est de constater que les ennemis d’hier sont ceux qui dénoncent ce que nous partisans du président Laurent Gbagbo avons dénoncé hier. Le temps a fini par nous donner raison. Le président Laurent Gbagbo avait pour habitude de dire : « un homme politique laisse des traces. Et ces traces sont indélébiles.”

Quand vous entendez le président du PDCI, dire qu’il y a des gens, qui sont en train de frauder pour s’inscrire de façon massive sur les listes, moi j’y crois puisqu’ils étaient ensemble au Golf. Quand j’entends l’ancien premier ministre SORO dire que cette CEI est faite pour frauder, je crois parce qu’ils étaient ensemble au Golf Hôtel.

Chers amis, chers frères, camarades militants, lorsque tous ces éléments sont réunis, il ne faut pas avoir fait de la science politique ou être devin pour comprendre que la Côte d’Ivoire fonce tout droit dans le mur. Alors que nous parlons de préparer les élections, le pouvoir en place, lui, prépare la crise postélectorale, qu’il cherche à créer.

Sinon quand tu ne cherches pas à créer le chaos, tu ne peux pas t’amuser à donner la Commission électorale indépendante (CEI) à ton copain. Quand on s’est créé soi-même ses opposants, sa société civile, il faut être à mesure de leur confier au moins la CEI pour maquiller sa tricherie future. Mais Ouattara n’a même pas daigné donner la CEI et à sa propre opposition et sa société civile.

À moins d’un an des élections, on parle encore d’arrestations arbitraires ! On accuse encore des personnes de vouloir fomenter encore des coups d’État. Mais diantre ! Nous autres avons déjà été accusés de tous ces maux et nous sommes en exil. On ne peut pas continuer d’arrêter des personnes sous les mêmes chefs d’accusation fallacieux.

Ne nous trompons donc pas. Nous ne sommes pas sur la même longueur d’onde que le pouvoir Ouattara. Et aujourd’hui on ne peut plus revendiquer. Dès qu’on commence à revendiquer, ce sont les MI-24 qu’on fait décoller. Quel rôle joue un MI-24 dans un débat politique ? Faisons attention !

Moi je le dis, le pouvoir Ouattara n’est plus crédible pour organiser une élection en Côte d’Ivoire. Parce que quand tu veux organiser une élection crédible, tu écoutes d’abord ton peuple, l’opposition, les religieux et les chefs traditionnels. Hier, nous avons été accusés d’avoir utilisé le slogan « On gagne ou on gagne » aujourd’hui sous leur règne c’est « Tout est bouclé ».

Mais en vérité, ils n’ont rien bouclé. C’est parce qu’ils n’ont rien bouclé qu’ils ont peur des élections démocratiques. En vérité, c’est le peuple qui les a bouclés et qui attend sereinement 2020 pour les gérer.

Autrefois, on nous avait sorti un calcul arithmétique pour justifier la forfaiture. Ce calcul était OUATTARA + BEDIE= Victoire. Aujourd’hui, ils nous disent que GBAGBO + BEDIE = Défaite, quand même ! Il faut le reconnaître, il y a un problème. »

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment