08102020Headline:

Côte d’Ivoire: Traité d’égoïste, Guillaume Soro se défend

Mardi 28 janvier 2020, Guillaume Soro a échangé avec la presse en France où il est en exil forcé depuis le mandat d’arrêt international lancé contre sa personne. L’ancien président de l’Assemblée nationale, candidat déclaré à la présidentielle du 31 octobre, a saisi l’occasion pour révéler certains secrets le liant à son ex-mentor Alassane Ouattara. Mais pour ses détracteurs, le patron des soroistes ne pense qu’à sa personne et n’a aucun projet pour le peuple ivoirien.

Guillaume Soro n’a pas mis de gants le mardi 28 janvier 2020 devant la presse. Établi en France depuis son retour manqué en Côte d’Ivoire le lundi 23 décembre 2019, le président du mouvement politique Générations et peuples solidaires (GPS) a tenu des propos hostiles à l’égard d’Alassane Ouattara.

L’ex-chef de la rébellion ivoirienne de 2002 a révélé que l’actuel président ivoirien lui a fait des promesses qu’il n’aurait pas tenues.

Vous pouvez lire :Guillaume Soro choqué après l’annulation de la marche catholique

“M. Ouattara m’a fait 3 promesses devant Blaise Compaoré, ensuite devant un guide religieux, si je venais à le faire président. Il devrait me reconduire comme Premier ministre jusqu’en 2015. Il n’a pas tenu. Il devrait me faire N°2 du RDR. D’ailleurs, le poste de vice-président créé en 2008 m’était réservé. Il n’a pas tenu. Il devrait faire ses deux mandats et me soutenir à être président après ses deux mandats présidentiels. Il n’a pas tenu”, a déclaré Guillaume Soro.

Sur les réseaux sociaux, les détracteurs du mentor des soroistes ont vite fait de dire qu’en réalité la crise entre le président ivoirien et le député de Ferké découle de la préservation d’intérêts personnels.

Pour eux, Guillaume Soro ne serait pas devenu aussi critique envers le régime du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), la coalition au pouvoir, si Alassane Ouattara avait tenu ses promesses.

En somme, le peuple de Côte d’Ivoire ne serait pas au centre des préoccupations du “leader générationnel”. Le natif de Kofiplé (nord) a apporté une réponse à ces critiques via une publication sur son compte Twitter.

“Avec sincérité. Quel était le deal avec Alassane Ouattara ? J’ai cité les 3 engagements. Est-ce faux ou vrai qu’il y a eu engagements ? Malgré que ces engagements n’étaient pas tenus, j’ai tout de même soutenu Alassane Ouattara en 2015 pour son 2e mandat ! Je ne demande rien pour moi”, a-t-il expliqué.

Comments

comments

What Next?

Related Articles