08112020Headline:

Côte d’Ivoire/ Un cadre du RHDP affirme: “Aujourd’hui, ayant pris goût aux délices du pouvoir, ils ne veulent pas laisser la place à la nouvelle génération”

Dans une lettre ouverte adressée au Président de la République de Côte d’Ivoir, via sa page Facebook, l’honorable Touré Alpha Yaya ( RHDP) affirme prendre acte de toutes les malices de l’opposition contre le pouvoir.

”Monsieur le Président, Son Excellence Alassane Ouattara, homme de valeur et de vision,

Je suis conscient de votre déception vis-à-vis des êtres humains. Depuis votre arrivée sur la scène politique, vous avez sacrifié votre vie et votre carrière professionnelle à l’œuvre de reconstruction de votre pays, la Côte d’Ivoire, de même qu’à la préservation de la dignité et de l’honneur des Ivoiriens.
Depuis que vous avez exprimé le désir et la volonté de passer le pouvoir à une nouvelle génération, nombreux sont les septuagénaires et les octogénaires qui n’ont pas apprécié votre démarche, sous prétexte qu’ils n’ont pas encore dit leur dernier mot.
Excellence Monsieur le Président, vous avez souffert durant la longue et pénible marche de votre parti, le RDR. Votre génitrice a été humiliée. Elle a été soumise à un interrogatoire de plusieurs heures afin qu’elle vous renie. Et lorsqu’elle est morte et a été inhumée, son sépulcre a été profané et son corps déterré. Nombre de vos militants et sympathisants ont été assassinés pour la simple raison qu’ils vous soutenaient. Le premier droit de l’homme, c’est celui qui a trait à sa vie. C’est donc le droit à la vie.
L’ex-époux de votre petite sœur a été assassiné juste après la visite du président de cette époque à la Pisam après un crash d’avion en partance pour San Pedro.
Monsieur le Président, une fois au pouvoir, vous avez été juste en faisant du pardon votre boussole. Pour preuve, votre première décision fut la mise en place de la Commission, Dialogue, Vérité et Réconciliation ( CDVR) qui avait pour mission principale de réconcilier les Ivoiriens.
Vous avez toujours démontré que vous n’êtes pas un assoiffé de pouvoir.
Monsieur le président, vos petites sœurs, vos parents vivent dans la modestie, l’humilité car votre gestion est rigoureuse.
Vous menez un combat âpre contre la pauvreté et la misère en électrifiant nos villages, en les dotant d’eau potable, en réalisant des routes, des ponts, en construisant des milliers de centres de santé, des écoles pour l’amélioration des conditions de vie de nos parents.
Monsieur le président, vous avez ressuscité le Président Félix Houphouët-Boigny par la continuation de la construction de la nation ivoirienne.
Vous avez réinventé l’houphouetisme pour donner une autre vie à Félix Houphouët-Boigny. Au soir de sa vie, celui-ci a été humilié, mais vous l’avez sauvé de la honte et de l’humiliation.
Monsieur le Président, soyez-en sûr, vous n’aurez jamais honte dans votre vie.
Le RHDP étant un acteur de paix sociale, de stabilité politique et de développement économique parce que sa gouvernance se situe dans la continuité du programme et du projet sociétal inclusif du Président Houphouët-Boigny. vous avez trouvé la bonne stratégie pour lutter efficacement contre la misère.
Monsieur le Président, la jeunesse ivoirienne consciente qui veut d’une Côte d’Ivoire prospère, réconciliée, stable, et de rigueur vous soutiendra dans ce combat du mal contre le bien.
En outre, j’aurais donné raison à vos collaborateurs démissionnaires s’ils vous avaient quitté pour la médiocrité de votre bilan.
Bédié vous reproche de ne pas lui permettre de revenir au pouvoir.
Soro vous en veut parce que, selon lui, vous n’avez pas tenu votre promesse de faire de lui votre successeur à la tête de l’ex-RDR et de l’État.
Mabri Toikeusse est parti parce que vous avez préféré le défunt Premier ministre Amadou Gon Coulibaly pour être le candidat du RHDP à la prochaine Présidentielle. Duncan décide de vous quitter pour la simple raison qu’il ne veut pas vous suivre dans votre retraite.
Nous, la nouvelle génération, avons compris et je vous promets que nos grands parents prendront leur retraite politique au soir du 31 octobre prochain.
Monsieur le président, aucun homme ne peut avoir la bénédiction de sa mère , permettre aux pauvres d’être dignes et de ne pas avoir honte et connaître, à son tour la honte.
Tels que nos aînés ont regretté après la mort du Président Houphouët-Boigny, nous n’allons jamais regretter après votre départ, car nous n’allons jamais permettre que vous soyez humilié.
Certains de vos collaborateurs passaient leurs journées à Sococé et n’espéraient plus revenir au premier plan lorsque vous les avez déterrés pour leur donner un nouveau souffle de vie.
Aujourd’hui, ayant pris goût aux délices du pouvoir, ils ne veulent pas laisser la place à la nouvelle génération. Nous en prenons acte.

Monsieur le President, le futur nous jugera …..

Touré Alpha yaya
Maire de la commune de Gbon

Député de kolia Sianhala Gbon
Président de la jeunesse RJCi

Sapel MONE

Comments

comments

What Next?

Recent Articles