05242017Headline:

Côte-d’Ivoire-Un conseiller de Kah Zion (Le Nouveau Réveil) attaque Ouattara et Soro :Ce qu’il dit

ouattara et soro

Un conseiller de Kah Zion (Le Nouveau Réveil) attaque Ouattara et Soro Guillaume : la Pathologie « ivoiritaire »

Le Congrès national populaire (Cnp), dirigé pour le moment par Gnamantêh Nanankoua, n’a de cesse de proclamer, là où besoin se fait sentir, qu’Alassane Dramane Ouattara, chef d’Etat actuel de la Côte-d’Ivoire, est un Ivoiritaire. De par son cheminement politique, c’est un Ivoiritaire. Pourquoi n’a-t-il pas accepté l’offre du capitaine Thomas Sankara qui le réclamait en tant que National burkinabè pour devenir Premier ministre, et plus tard, président du Burkina Faso ? Inutile de lui poser la question. Si Alassane Dramane Ouattara, qui a juré au premier président ivoirien, Félix Houphouët-Boigny, qu’il ne venait pas en Côte-d’Ivoire pour faire de la politique, pourquoi a-t-il tenté un coup d’Etat constitutionnel, juste après la mort du président Houphouët-Boigny, contre Henri Konan Bédié, le dauphin constitutionnel ? Si ce qui était écrit dans la Constitution, il n’en a pas tenu compte, qu’est-ce qui nous dit, nous adressant aux naïfs du Pdci-Rda, que ses serveurs de thé tels Hamed Bakayoko, Amadou Souhamaho, Soro Guillaume, Koné Nabagné Bruno, Hafoussiata Bamba-Lamine, en fait, les militants du Rassemblement des républicains appliqueront cette histoire verbale de l’alternance ? A y voir de près, c’est un attrape-nigaud pour castrer les militants du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci). Certes, on nous dira qu’Alassane Dramane Ouattara était, comme l’a signifié, au cours d’un Bureau politique du Pdci, son frère Gaoussou Ouattara, avant sa mort, un « inconnu » en Côte-d’Ivoire. Mais, en trois ans, il a eu le temps (vous savez les intrigants sont comme des microbes) de coaliser tous ceux qui n’aimaient pas et jalousaient Henri Konan Bédié, à savoir,          Grégoire Philippe Yacé qui pensait qu’avoir risqué sa vie, en chutant en public, devant les Abbey à Agboville, pour représenter le président Houphouët-Boigny, il serait récompensé avec le poste de dauphin. Il y a aussi Jean Konan Banny qui se voyait président parce que neveu du Vieux crocodile de Yamoussoukro.

Nanankoua Gnamantêh

Ils n’étaient pas les seuls. Mais, ce sont tous ces aigris qui ont poussé Alassane Dramane Ouattara, « le grand inconnu » à tenter le coup d’Etat constitutionnel contre le successeur de Félix Houphouët-Boigny, le mardi 7 décembre 1993. Bédié aurait dû arrêter Alassane Dramane Ouattara pour sédition. Mais il ne l’a pas fait, le jeudi 9 décembre 1993. Par peur ? Pour n’avoir pas, politiquement, appris auprès d’Houphouët-Boigny ? Bédié justifie sa mansuétude dans son livre « Les chemins de ma vie ». Mais Alassane Dramane Ouattara, lui, ne tiendra pas compte des bonnes dispositions politiques de Bédié à son endroit quand il se fera complice du coup d’Etat du vendredi 24 décembre 1999 contre le régime de celui qu’il appelle aujourd’hui, pour les besoins de la cause, son aîné et son conseiller, en lançant : « Je frapperai ce régime moribond et il tombera ». Il n’y a pas dessin ! Le Congrès national populaire (Cnp) se demande pourquoi toute cette débauche d’énergie de « rattrapage » si on ne sent pas Ivoirien. ‘Zouglou’ n’est ni américain, ni chinois, ni gabonais, même tout près de nous, ni ghanéen, ni burkinabè, ni malien. ‘Kedjenou » ou ‘Atto’ ne sont, ni français, ni camerounais, ni congolais. C’est tout simplement Ivoirien ! Alors, je ne comprends pas comment Soro Kigbafori Guillaume, un Sénoufo ( ?), peut-il combattre l’Ivoirité tout en se disant Ivoirien ? Il y a quelque chose qui cloche. Quels griefs le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire a-t-il contre les Ivoiriens pour se renier en reniant l’Ivoirité, c’est-à-dire posséder cette pathologie ivoiritaire ? On voudrait comprendre. On ne peut se dire Ivoirien et rejeter l’Ivoirité. C’est un non sens. Alassane Dramane Ouattara ne peut dire qu’il gouverne la Côte-d’Ivoire et ne pas tenir compte du village de Mama ou de la sous-préfecture de Morokro parce que Laurent Gbagbo et Gnamantêh Nanankoua de Morokro sont deux enclaves de dignité ?

Le chef de l’Etat, Alassane Ouattara, gagnerait à dire à ses partisans, principalement à Soro Kigbafori Guillaume alias Dr Koumalo, son nom de la rébellion. On sait qu’il revendique avoir porté le fer dans le cœur de la mère patrie. D’où le livre « Pourquoi je suis devenu un rebelle ». Mais, qu’il cesse de croire que son salut se réalisera, en croyant comme Ally Coulibaly, ministre de l’Intégration et des Ivoiriens de l’étranger, en considérant « la Côte d’Ivoire comme une mini Afrique ». Et qu’il n’y a pas d’Autochtones ivoiriens.

Le Congrès national populaire (Cnp) voudrait à Soro Kigbafori Guillaume et à tous les anti-Ivoirité qu’ils seront bientôt guéris de leur pathologie ivoiritaire, le dimanche 25 octobre 2015.

« Notre combat, l’unité des Autochtones, d’abord ».

Fait à Abidjan, le samedi 09 mai 2015

Pour le Congrès national populaire (Cnp),

Nanankoua Gnamantêh

Président

22508796057/05977634

cnsagnam@yahoo.fr

CNP. récépissé n°3339 du 22-08-96. Ncc 1447407u. contribution au parti 061120000665 Biao. Mail cnsagnam@yahoo.fr

NB: Nanankoua Gnamantêh est Médiateur du Groupe Le Réveil et Conseiller de Kah Zion

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment