01182017Headline:

Côte d’Ivoire: un membre du commando Terroriste de Grand Bassam arrêté à Abidjan

Attaque a Bassam6

L’un des membres du commando qui a perpétré l’attentat contre Grand-Bassam en mars 2016 faisant 19 morts a été arrêté ce jeudi 26 mai à Abidjan. Selon les premières informations recueillies, il aurait conduit le 4×4 Toyota qui a acheminé les armes ayant servi aux terroristes.

Les forces ivoiriennes ont appréhendé Barry Battesti dans le quartier sud d’Abidjan, à Koumassi, aux environs de 13 heures ce jeudi 26 mai. L’effet de surprise a été total. Réfugié dans sa cachette, le présumé conducteur du véhicule 4×4 Toyota n’a apparemment opposé aucune résistance. La nationalité de l’homme de 24 ans n’a pas encore été établie avec certitude, mais il serait né en Côte d’Ivoire.

Premier élément de l’enquête : le 4×4 aurait servi à acheminer les armes et une partie des terroristes à Grand-Bassam le 13 mars dernier. Les enquêteurs ont pu retracer l’historique du parcours du véhicule.

Le 11 novembre, la Toyota quitte Bamako pour aller en Côte d’Ivoire. Après être passé par la ville de Dabou, il reprend le chemin du Burkina pour s’arrêter à Ouagadougou le 9 janvier. Six jours plus tard, c’est l’attentat du Splendid Hôtel et du Café Capuccino.

Mali, Burkina, Côte d’Ivoire

Le puissant 4×4 V8 dans lequel a été aménagée une cache d’armes quasiment indétectable repart ensuite à Bamako puis revient au pays des éléphants pour être remis à Kounta Dalla, un autre membre présumé du commando. Pour ce faire, le rendez-vous est pris au niveau du rond-point Akwaba à l’entrée d’Abidjan le 28 février. Quinze jours plus tard, les terroristes frappent Bassam.

L’arrestation de Barry Battesti est une belle prise pour les autorités ivoiriennes, car selon toute vraisemblance, il est un des chaînons importants de la filière terroristes. Pour preuve, lui et Kounta Dalla ont passé plusieurs dizaines d’appels à un troisième interlocuteur qui pourrait être un personnage clef des attentats de Ouagadougou et de Grand-Bassam. Ce lien accréditerait davantage la thèse selon laquelle les attaques au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire sont le fait d’une même équipe terroriste.

RFI

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment