12082016Headline:

Côte d’Ivoire- Un proche de Blé Goudé ‘en a marre’ fait beaucoup de révélations…

ble goude discour

Attaques contre le fondateur du Cojep, crise au Fpi…: Un proche de Blé Goudé fait des révélations

« Y en a marre », c’est le titre de cette tribune écrite par le chargé de communication de l’ex-ministre Charles Blé Goudé, le journaliste Mambo Abbé, exilé en Europe. Il répond aux détracteurs de Blé Goudé, parle des rumeurs colportées au sujet du détenu politique de La Haye ainsi que de la crise au Fpi.

Bien que j’ai entendu beaucoup de méchancetés à l’encontre de mon chef, Blé Goudé, au sujet de la crise ivoirienne, Je me suis toujours tenu loin des commentaires et autres débats qui tournent souvent à une sorte de pugilat entre Ivoiriens sur les réseaux sociaux. Quand j’entendais les gens parler du Ministre Charles Blé Goudé, il m’arrivait de me demander si ces personnes parlaient du même Blé Goudé que nous avons tous connu. De 2002 à 2011, Charles Blé Goudé a pris beaucoup de coups ; des coups durs qui venaient, la plupart du temps, de personnes et d’endroits insoupçonnés. Le jour où le Ministre décidera d’en parler publiquement lui-même, beaucoup d’Ivoiriens n’en croiront pas leurs oreilles. Mais, dans l’intérêt de la lutte, il a toujours demandé à tous ses collaborateurs que nous sommes, de nous abstenir de répondre aux attaques et aux critiques méchantes dont il était victime. Il nous disait souvent : « l’école des coups durs délivre les certificats de maturité et les diplômes de compréhension» ou encore : «  on ne lapide pas un arbre qui ne produit pas de bons fruits.» Notre chef a toujours voulu se mettre au dessus de la mêlée. Ainsi, tous, en responsables disciplinés, nous avons respecté à la lettre, les instructions de notre chef. Mais, dans le silence, nous avons souffert, surtout après son arrestation au Ghana et pendant sa détention à la DST. Dans une situation aussi difficile où personne ne savait où l’ennemi avait conduit le Ministre Blé Goudé et que sa vie était en jeu et en danger, nous avions naïvement cru que par solidarité, le Ministre Blé Goudé bénéficierait d’un soutien somme toute mérité. Que non ! Ce sont plutôt des méchancetés en tous genres qui ont été proférées à son encontre. Oh, que le monde est méchant et ingrat! Pourquoi les gens ont-il la mémoire aussi courte ? Des rumeurs sciemment colportées soutenaient que Blé Goudé n’était pas en prison, mais qu’il buvait du champagne avec Hamed Bakayoko ; que son arrestation, fruit d’un deal conclu avec le pouvoir Ouattara, était une mise en scène. Pendant que le Ministre Blé Goudé était enchainé dans le coffre d’une voiture, d’aucuns affirmaient l’avoir vu embarquer à bord de l’avion spécial du Président ghanéen en direction d’Abidjan. A la surprise de ses compagnons, aucune déclaration de principe n’a été produite par ceux que Blé Goudé croyait être ses partenaires, ne serait-ce que pour dénoncer son arrestation ou pour exiger sa libération. Blé Goudé a été abandonné comme un poulet sans propriétaire aux mains de ses bourreaux. En tout cas, pour nous, il ne saurait exister preuve plus tangible pour démontrer que Blé Goudé n’était pas un des leurs. Notre chef n’était pour eux, qu’un personnage dans leur film, mais pas une personne au secours de qui il fallait souvent voler. Et nous l’avons compris. Seul Blé Goudé, notre chef, s’entête encore à croire qu’il a des partenaires, alors que ceux-ci n’en n’ont cure. D’ailleurs, le jour de son transfèrement à La Haye, personne n’a levé le petit doigt. Bien au contraire, les mêmes fabricants de rumeurs racontaient que Blé Goudé avait passé la nuit chez l’ambassadeur des Etats Unis, et qu’il partait à la Cpi pour témoigner contre le Président Laurent Gbagbo. Après quatorze mois d’isolement et de persécution par les hommes d’Hamed Bakayoko, c’est un Blé Goudé physiquement affaibli qui est arrivé à la prison de Scheveningen entre 02h et 03h du matin, dans le froid. Au lieu de lui apporter réconfort, des individus (nous publierons bientôt leurs noms) envoyés par la même cellule de manipulation ont poussé le culot jusqu’à aller trouver Blé Goudé en prison pour lui verser ces mêmes rumeurs au visage. Le Ministre Blé Goudé en a souffert et il en a pleuré des nuits durant. Le Ministre a confié à ses proches qu’il ne comprenait plus rien à toutes ces accusations. Pendant ce temps, nous nous démêlions pour pouvoir apporter à notre chef des habits de froid et de quoi subvenir à ses besoins en prison. Quelle méchanceté ! Dehors, nous avons été couverts de honte jusqu’à ce qu’un jour, des images de maltraitance et autres humiliations que lui faisait subir le pouvoir viennent rétablir la vérité, confondant ainsi ses détracteurs. Mieux, les deux discours tenus par le Ministre Blé Goudé lors des audiences des 27 mars et 02 octobre 2014 ont définitivement cloué le bec à ses détracteurs. Voici que depuis l’éclatement de la crise au sein du Fpi, des individus n’ont cessé de mettre la direction du COJEP et les membres du cabinet du Ministre Blé Goudé sous pression afin que ceux-ci prennent position dans ladite crise. Et pourtant, dès le déclenchement de la crise au Fpi, Blé Goudé sentant venir le danger, avait très tôt dans une déclaration, attiré l’attention des uns et des autres sur les conséquences que pourrait engendrer une telle crise. Il avait même prévenu que dans une telle crise fratricide, le vrai vainqueur, c’est Alassane Ouattara, et le vrai perdant, c’est Laurent Gbagbo le Fpi. Hélas, ses propositions n’ont pas eu d’échos favorables au sein de la maison rose. Toujours préoccupé par les dernières tournures inquiétantes que prenait la crise, le Ministre Blé Goudé a cru bon de faire publier une déclaration qui, depuis quelques jours, est sciemment mal interprétée par ses détracteurs qui ont trouvé là, une nouvelle occasion de s’adonner à leur exercice favori : casser du Blé Goudé. Poussant le bouchon loin, ces individus osent même mettre en doute la loyauté de Blé Goudé. Sacrilège ! C’est ici que, nous membres du cabinet du Ministre Blé Goudé, ses amis de lycée et d’université, nous qui le connaissons et avons encore besoin de lui, voudrions lui demander de souffrir que nous puissions jouer notre rôle : riposter désormais systématiquement à toutes les attaques. Car Trop, c’est Trop ! Plus jamais nous n’allons permettre à des individus de s’attaquer impunément à notre chef. En tout cas, nous ne sommes plus prêts à accepter que des individus qui croient avoir un brevet exclusif d’amour pour Laurent Gbagbo, se permettent de salir notre chef, qui aujourd’hui paie pour leur irresponsabilité. Quand ils vont rendre visite à Laurent Gbagbo, eux, ils vont à la prison, mais Blé Goudé, lui, est en prison avec Gbagbo. La Cpi, ce n’est pas du jeu ; d’aucuns la qualifient de gouffre sans fond. Et pourtant, notre chef y mène sa vie carcérale dans la dignité. Après l’échec de vos rumeurs et mensonges, maintenant vous voulez le poussez au suicide. Loin des foules, j’ai souvent vu le Ministre Charles Blé Goudé pleurer des nuits durant. Derrière le sourire de l’homme que les foules adulaient lors des grands rassemblements, se cachaient un déchirement et une souffrance intérieurs. Chers Ivoiriens, pouvez-vous croire que des ainés, soit-disant partenaires du COJEP, quittent la Côte d’Ivoire pour se rendre à La Haye, visiter notre papa à tous, Gbagbo Laurent sans même chercher à voir Blé Goudé, ne serait-ce que par humanisme et par pitié. Les gens ne cherchent à le voir que pour lui demander pourquoi il n’apporte pas son soutien à Laurent Gbagbo dans la crise au sein du Fpi. Blé Goudé n’est-il bon que pour ça ? Pourquoi une telle méchanceté à l’égard de notre leader, qui, malgré le système international auquel il fait face, nous fait honneur, chaque fois qu’il en a l’occasion. Si Blé Goudé tient aujourd’hui et parvient à subvenir à ses besoins à La Haye, c’est uniquement grâce à sa famille nucléaire surtout grâce à la communauté des ressortissants de Guibéroua vivant en France, qui chaque mois, lui apporte soutien et réconfort. Voilà la vérité qu’on veut cacher aux Ivoiriens! Et comme depuis des années, ses détracteurs se croient maitres des claviers, ils emploient des individus tels qu’un certain « Steve Biko » pour déverser leur venin sur notre chef. Des individus, qui hier étaient avec nos adversaires pour tuer Laurent Gbagbo, utilisent l’argent sale volé, souvent extorqué à des chefs d’Etat au nom du président Laurent Gbagbo, pour nous narguer. Ils se veulent plus royalistes que le roi. Ces gens qui vivent de la douleur de Laurent Gbagbo ont-ils intérêt à se qu’il sorte de prison ? A compter de ce jour, nous nous réservons le droit de publier la liste de ses infiltrés, payés par mois pour semer la discorde entre nous, dans le seul but de nous détourner de l’essentiel, pendant que leurs partenaires d’hier s’organisent pour conserver le pouvoir. Nous, nous avons conscience que le fameux projet « alternance 2020 » entre Bédié et Ouattara, a été conçu contre notre génération. C’est pourquoi, tous ceux qui se cachent derrière ces individus et tous leurs complices seront mis à découvert et dénoncés. Et cela ne saurait tarder. Dans tous les cas, ils ont ouvert la boite de pandore, le bal ainsi ouvert, que la danse commence ! On espère qu’ils pourront assumer les conséquences de leurs actes à tous les niveaux. Parce que nous allons demander à notre chef de se vider sans état d’âme. Et il n’y aura rien. S’ils embrassent aujourd’hui Mamadou Koulibaly, ils pourront aussi nous embrasser demain. Que ceux qui ont des oreilles entendent.
A bon entendeur, salut !
Mambo Abbé Journaliste, chargé de communication du Ministre Charles Blé Goudé, président-fondateur du Cojep

Notre Voie

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment