11232017Headline:

Côte-d’Ivoire /Un témoin raconte le crash

Un petit avion civil affrété par la force française de l’Opération Barkhane (Forces françaises engagées au Sahel) et en provenance de Ouagadougou au Burkina Faso s’est écrasé ce samedi 14 octobre 2017 (à 8h30 mn) en bordure de mer à Abidjan. Il a échoué à une centaine de mètres de la piste d’atterrissage de l’aéroport Félix Houphouët Boigny de Port-Bouet.

Selon les informations recueillies sur place , l’aéronef a tenté d’atterrir, alors que les conditions climatiques dans le ciel d’Abidjan étaient en encore mauvaises. « Nous étions à l’abri sous les paillotes de fortune que nous avons dressées sur la plage, lorsque nous avons aperçu l’aéronef arriver à vive allure au dessus de la mer. Il pleuvait énormément, et le ciel était très sombre. J’ai vu l’avion heurter la mer, à quelques mètres seulement du sable de la plage. Trois corps ont été aussitôt éjectés, à plusieurs mètres de l’appareil qui s’est cassé en deux. Mes amis et moi, sommes allés les repêcher. Nous avons vu d’autres personnes flotter sur l’eau. Avec l’aide des jeunes du quartier (Adjoufou. Ndlr), nous sommes parvenu à les mettre hors de l’eau avant l’arrivée des sapeurs-pompiers militaires», a confié Bah Blaise, un pompier civil en poste sur la plage au moment du drame.

Les 4 morts sont tous de nationalité Moldave, les 6 blessés évacués au 43e Bima

Selon informations recueillies auprès des Sapeurs-pompiers militaires et confirmées quelques heures plus-tard par le ministre de l’intérieur et de la Sécurité Sidiki Diakité (venus sur les lieux pour s’imprégner de la situation), l’avion avait à son bord 10 personnes, savoir, trois militaires de l’opération Barkhane, un civil français, et six membres de l’équipage (essentiellement de nationalité moldave). C’est parmi les membres d’‘équipage que les 4 morts ont été enregistrés. Les trois militaires, le civil français et deux autres membres de l’équipage ont été blessés. En dehors d’un seul , la vie des autres blessés n’est pas en danger. Ils ont été pris en charge rapidement par le service médicale du 43e Bima où ils été évacués, a précisé le ministre ivoirien de l’intérieur, Sidiki Diakité. Il a félicité les riverains pour leurs promptitude sans laquelle le bilan alourdi. Le Ministre de l’intérieur a dit attendre des autorités de l(‘aéroport FHB, toutes les informations sur les causes de ce drame. « Il y’aura pas d’information à moitié sur cette affaire. C’est vrai que tout le monde a vu les conditions climatiques qui prévalaient ce matin. Ce sont justement les premières suppositions. Mais, nous attendons que les autorités de l’aéroport nous donnent d’autres détails », at-il fait savoir.

Les enquêteurs ivoiriens et français sont à pied d’œuvre pour retirer les épaves de l’eau, et tenter de comprendre toutes les raisons de ce drame.

Jean-Hubert Koffo

autre presse

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment