05242017Headline:

Côte d’Ivoire, une nation divisée qui a du mal à pleurer l’ex patron de ses armées

Décédé le 23 mars dernier au Maroc, le général de division de l’armée ivoirienne, Mathias Yahmun Doué sera inhumé le jeudi 20 avril 2017 au cimetière de Williams-ville (Abidjan). D’ici là , la communauté Wê vivant en France lui a rendu un hommage le dimanche 16 avril à Paris. Même si la cérémonie d’hommage n’a pas connu une grande affluence des Wê et des Ivoiriens de France, elle a été remplie de symboles et d’émotions.

Après la minute de silence et l’hymne national de la Côte d’Ivoire , le chef Wê de Paris,  Lagou Benoit entouré de MM. Ambroise Fié, Kolé Laurent, Eric Kahé, Basile Tehy, Nahounou Gouza, Maxime Gnohou, Antoine Sehi, Flexy, Mme Dosso et Martine Kei Vaho au nom de la famille du défunt, a ouvert la série de témoignages : «  Doué est notre fils. C’est donc notre corps. Vous savez la souffrance du peuple Wê. On a été meurtri et on continue de pleurer nos parents. Même si ce soir nous ne sommes pas nombreux, je pense que vous qui êtes là , c’est vous qui portez réellement Doué dans votre cœur, merci d’être venus (…) La disparité du peuple Wê dans les différents partis politiques , est une richesse pourvu que chaque fils Wê fasse prévaloir les intérêts du peuple Wê au sein même de son parti. On ne peut pas stigmatiser quelqu’un d’appartenir au Fpi, Pdci ou au Rdr ».

L’ex ministre Eric Kahé, après une longue incantation musicale folklorique dira : « On peut porter les valeurs de civilisation de sa culture sans être xénophobe, ni donner l’impression d’être un partisan. On peut exorciser la douleur d’un peuple sans être un tribaliste et appartenir à une nation. Ma conception de la nation, c’est la communauté des destins qui constitue une nation. Mais c’est aussi la communauté de souffrance. Malheureusement face à nos appétits politiques, cette nation s’est effritée au point qu’aujourd’hui la nation ivoirienne a du mal à pleurer l’ancien chef d’État major de ses armées. L’armée qui elle-même est l’émanation de la nation. Et lorsqu’on en arrive à cette dimension, c’est que la nation elle-même a été défaite, déchirée par nos iniquités personnelles et par notre incapacité à pleureur un homme d’État qu’est Mathias Doué ».

Cette sortie fait suite à des critiques très vives de l’action du général défunt , de la part de certains partisans politiques.

Répondant à l’invitation de la famille éplorée, l’ambassadeur Charles Gomis a dépêché le consul général, Haïdara Chérif et le colonel major Adama Koné , qui a rendu les honneurs militaires au général Mathias Doué avant de transmettre le message des autorités diplomatiques ivoiriennes : « Votre fils a donné une note importante au respect du droit dans les armées. C’était un officier intellectuel qui a tout donné pour la Côte d’Ivoire. Nous sommes venus ce soir compatir avec la famille. Mathias Doué n’est pas à vous seul, mais à toute la nation. C’est pourquoi, SEM Charles Gomis me charge de vous remettre la modeste somme de 500 euros  pour essuyer vos larmes ».
Les artistes Micka’s, Rose Bah, Justin Stanislas et Léonce de Bangolo ont à leur manière pleuré Mathias Doué , à travers des chants qui ont fait couler des larmes dans la salle.

Philippe Kouhon

afrikipresse.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment