07212024Headline:

Côte d’Ivoire : une nouvelle demande d’amnesty international au pouvoir d’Abidjan

AMNESTY INTERNATIONAL DEMANDEZ LA LIBÉRATION DES FEMMES ACTIVISTES ARRÊTÉES ARBITRAIREMENTRAPPELEZ AUX AUTORITÉS IVOIRIENNES QUE MANIFESTER PACIFIQUEMENT N’EST PAS UN CRIME.

Pulchérie Edith Gbalet est la présidente d’Alternative Citoyenne Ivoirienne – ACI qui est une organisation de la société civile. Militante des droits humains, elle lutte contre les injustices sociales. Le 10 août, elle lance un appel à manifester pacifiquement contre la candidature à un troisième mandat du Président Alassane Ouattara. Elle est arrêtée le 15 août et détenue arbitrairement depuis ce jour.Anne-Marie Bonifon, 57 ans, est une activiste politique membre du parti Génération Peuple Solidaire – GPS. Elle est la coordinatrice nationale du GPS en Côte d’Ivoire. Elle est arbitrairement arrêtée le 13 août alors qu’elle manifeste pacifiquement contre la candidature à un troisième mandat du Président Alassane Ouattara.Ange-Marie Yeo, 40 ans, est l’une des femmes arrêtées avec Anne-Marie Bonifon lors de la manifestation du 13 août. Elle est aussi membre du parti Génération Peuple Solidaire – GPS.Henriette Sonnebo Guei, 55 ans, a aussi été arrêtée le 13 août et est maintenue en détention arbitrairement. Elle est une activiste politique membre du parti Génération Peuple Solidaire – GPS.Naminata Koné dite Amy Diaga, 49 ans, participait elle aussi à la marche du 13 août organisée pour dénoncer la candidature à un troisième mandat du Président Ouattara. Elle souffre d’hypertension. Elle est détenue arbitrairement depuis le 13 août dans des conditions difficiles.Kouigninon Irène Pan épouse Todé est une activiste politique membre du parti Génération Peuple Solidaire – GPS. Elle est arbitrairement détenue depuis le 13 août pour avoir participé à une manifestation contre la candidature du Président Alassane Ouattara à un troisième mandat.

Amnesty.org

What Next?

Recent Articles